Bruxelles Pas question de revivre une saison aussi noire que la précédente

La saison dernière, au moment où le Léopold fêtait ses 125 ans, la fête a bien failli virer au cauchemar lorsque l’équipe s’est retrouvée embarquée dans une lutte infernale pour le maintien sur laquelle personne n’avait misé. Et sans un rush final salvateur, le Léo aurait basculé en première provinciale.

Du coup, pas question pour Jacques Maricq de revivre pareil scénario cette saison. Le club s’est donc activé sur le marché des transferts, attirant quelques beaux poissons comme Aziz Kano, Kevin Nicaise ou encore un certain Anthony Benazzi.

Meilleur buteur avec Walhain lorsque le Wallonia a décroché le titre en promotion, Benazzi retrouve son coach de l’époque, Thierry Blindenbergh. "Si j’ai accepté de rejoindre le Léo, c’est en grande partie grâce à la présence de Thierry Blindenbergh. On a été champion ensemble à Walhain, on a vécu de grands moments là-bas, c’est un entraîneur de qualité, qui soutient son groupe. C’était important pour moi d’avoir une personne comme lui au sein du staff."

Il n’a d’ailleurs pas fallu longtemps pour que les deux hommes retrouvent leur complicité, au cours d’une préparation plutôt réussie. "La préparation a été bonne, on a marqué beaucoup de buts, sans en encaisser énormément. L’équipe est bien balancée, le coach a réalisé de bons transferts, il faudra désormais confirmer tout ça en rentrant dans le vif du sujet dimanche face à Jette."

Car le Léo est pointé par beaucoup comme l’une des équipes à suivre dans ce championnat. "Le club est ambitieux, comme le prouvent les transferts. On espère accrocher le Top 5 ."

Et donc, ne plus revivre une saison aussi noire que la précédente. "L’équipe a été construite pour ne plus connaître un tel scénario. Le coach est un gagneur et on peut compter sur lui pour faire réagir le groupe plus rapidement si cela s’avère nécessaire."

D’un point de vue personnel, Anthony Benazzi compte bien alimenter le marquoir, comme il en a pris la bonne habitude ces dernières saisons. "Je n’ai pas perdu mon sens du but durant la trêve puisque j’ai été décisif dans pratiquement chaque rencontre de préparation. Mon entente avec Bouba Sow est excellente."

Même si Benazzi a quitté son poste d’attaquant de pointe. "J’évolue à un nouveau poste, en tant que n° 10. Je m’y retrouve assez bien puisque ce poste m’offre plus de liberté malgré le fait qu’il me demande un travail défensif plus important."

Une position qui n’empêche pas l’ancien Walhinois de planter des buts. De quoi ravir un nouveau titre de meilleur buteur, comme lors de la saison du titre avec Walhain ? "J’avais inscrit 27 buts cette saison-là. Ce sera compliqué de faire aussi bien en évoluant un cran plus bas. Cette saison, mon rôle sera d’amener un maximum de ballons à Bouba."