Bruxelles

Le match amical de ce vendredi (19h30) entre les deux clubs bruxellois ravive de nombreux souvenirs

Ce vendredi, il régnera comme un parfum de nostalgie au stade Machtens à l’occasion du match amical entre le RWDM et le Sporting d’Anderlecht, le rival de toujours. Un match qui déchaîne déjà les passions et alimente toutes les discussions des supporters molenbeekois. Alors certes il ne s’agira que d’un match amical et de préparation, mais la venue du rival mauve au Temple, c’est un moment que les supporters molenbeekois ne veulent pas rater. "Ce match nous replonge dans les plus belles années du RWDM, celles du matricule 47, face à une équipe que l’on surnommait le grand Satan, le côté obscur de la chaussée de Ninove", lance Christian Mees, fervent supporter du RWDM.

Les souvenirs resurgissent dans la seconde. "Je me rappelle de cette demi-finale de Coupe de Belgique. Après avoir fait 0-0 au Parc Astrid, et alors que nous menions 2-0 dans notre stade au retour, on était déjà en train d’organiser une cagnotte pour aller acheter nos tickets pour la finale au Heysel. Et puis il y a eu ces deux buts de Nilis et Degryse nous privant de finale. Du coup, on s’est servi de la cagnotte pour noyer notre chagrin dans la bière."

"Plus un euro aux Mauves..."

Thierry Gobbe, lui, n’oublie pas la rivalité entre les deux clubs. "Après avoir été volé par l’arbitrage 6 ou 7 fois lors de nos affrontements, j’ai décidé que je ne donnerais plus un euro aux Mauves . Je ne faisais donc plus les déplacements au Parc Astrid ou les matches de Coupe où la recette était partagée. Mais je n’oublierai jamais chaque victoire acquise face à Anderlecht. C’était à chaque fois de grands moments. Alors, ce match amical, c’est une aubaine pour nous supporters."

Arthur, lui, est trop jeune pour avoir connu les duels entre les deux clubs bruxellois. Ses premiers derbys, il les a vécus avec le Brussels. "Je suis devenu supporter du Brussels le jour où Tchité a inscrit un retourné face au Brussels. Ce jour-là, j’ai tout cassé dans ma chambre. J’ai donc hâte de vivre ce derby qui évoque tant de nostalgie auprès de nos supporters."

Et tous n’ont qu’un rêve, affronter le Sporting d’Anderlecht dans un match officiel. "On espère les retrouver en D1 dans pas trop longtemps", sourit Thierry Gobbe. "J’espère qu’on pourra les affronter dès cette saison en Coupe de Belgique", ponctue Christian Mees.


Thierry Dailly: “Une fierté”

“C’est une fierté de jouer contre le plus grand club de Belgique. Ce sont nos voisins et c’est merveilleux de pouvoir les accueillir trois ans après notre retour pour ce qui représente le vrai derby de Bruxelles. Cela fait cinq semaines que l’on travaille 10 à 15 heures par jour pour remettre notre stade à neuf. Tous les bars ont été refaits grâce au travail des bénévoles, à l’aide de nos partenaires et de la commune. Ça a été un défi énorme d’organiser tout ça en cinq semaines mais tout est prêt pour vivre une belle fête du football.”