Bruxelles T2 et préparateur physique du RWDM, Sébastien Huyghe doit gérer cette coupure en plein sprint final

Alors que le sprint final est lancé, que le RWDM se rapproche inexorablement du titre, les Molenbeekois étaient à nouveau au repos forcé ce week-end. Pas de match de championnat au programme, du coup, le staff a tenté de garder les joueurs mobilisés en organisant un match amical à Grimbergen, histoire de ne pas perdre le rythme.

Une situation que doit notamment gérer Sébastien Huyghe, T2 et préparateur physique du RWDM. "Personnellement, j’aurais préféré enchaîner les matches, malheureusement, il faut composer avec cette coupure. On en a profité pour donner du temps de jeu à ceux qui en avaient moins et pour remettre à niveau certains joueurs afin d’aborder au mieux nos quatre derniers matches", explique-t-il.

Avec une pause comme celle-là, en fin de championnat, l’objectif est de garder les joueurs en bonne condition physique. Mais pas seulement.

"Il faut que les joueurs soient bien physiquement mais aussi mentalement. Nous jouons avec beaucoup de pression depuis le début de la saison et ce n’est pas toujours évident de gérer cette première place puisque toutes les équipes veulent notre tête. On a donc donné trois jours de congé aux joueurs pour qu’ils puissent se vider la tête et se ressourcer en famille."

Dans ce contexte, Sébastien Huyghe a adapté sa façon de travailler. "À ce moment de la saison, il n’y a plus vraiment besoin de travailler le physique. Il faut justement alléger un peu les séances en favorisant la récupération, tout en continuant à privilégier les exercices courts et intenses."

Le plus difficile , ce fut finalement de gérer une trêve raccourcie en raison du match avancé à La Louvière. "On n’a quasiment pas eu de trêve et ce fut délicat à gérer car on n’a pas pu reprendre progressivement."

Du coup, il y a logiquement un peu de fatigue dans le chef des joueurs en cette fin de saison. "Une fatigue physique et mentale car on demande beaucoup à nos joueurs. Mais cette première place et ce titre qui se rapproche, c’est un boost mental."

Un titre qui pourrait être acquis samedi à l’Olympic. "Le groupe veut prendre sa revanche par rapport au non-match de l’aller. Après, il est possible de décrocher le titre samedi mais l’ambition, c’est de remporter nos quatre derniers matches."