Bruxelles L’ancien attaquant de l’Union, de l’Antwerp ou d’Alost affiche sa motivation

Depuis l’annonce du départ de Bilstein, Ganshoren était à la recherche de l’oiseau rare pour remplacer son buteur. Finalement, le club a trouvé un accord avec un certain Stavros Glouftsis. Celui que l’on a connu, entre autres, à l’Union, à l’Antwerp ou encore à Alost, et qui évoluait au KSV Temse ces dernières années, débarque à Ganshoren avec une sacrée carte de visite. "Je suis ravi d’accueillir un tel attaquant. Il était la pièce manquante de mon équipe. Il est capable de marquer à n’importe quel moment et va nous apporter son expérience", se félicite Serge Debacker.

Stavros, pourquoi avez-vous décidé de rejoindre Ganshoren ?

"J’ai été séduit par son projet sportif et l’ambiance. C’est un club stable avec un entraîneur qui est en place depuis 20 ans. Et puis cela me permet de me rapprocher de mon domicile."

Vous aviez envie de rejouer à Bruxelles ?

"Après avoir passé une grande partie de ma carrière loin de la maison, j’avais envie de me rapprocher et donc de revenir jouer à Bruxelles."

On vous avait notamment connu à l’Union.

"L’Union, c’est le plus grand club dans lequel j’ai joué. À Bruxelles, j’ai aussi évolué au Léo quand j’étais plus jeune."

Ganshoren, vous connaissez un peu du coup ?

"Je connais l’entraîneur et je vais retrouver d’anciens équipiers comme De Troetsel et Camara."

Avant de vous engager à Ganshoren, vous avez empilé les buts du côté du KSV Temse.

"Ça s’est plutôt bien passé pour moi là-bas puisque j’ai inscrit 90 buts en quatre saisons. Je n’y ai pas prolongé l’aventure car le club souhaite mettre en place un projet plus ambitieux et à plus long terme."

À 36 ans, on sent que votre instinct de buteur est intact.

"L’envie de marquer des buts est toujours la même qu’à mes débuts. J’espère en marquer le plus possible à Ganshoren afin d’emmener le club le plus haut possible au classement."