Bruxelles Septième édition du Wolu Gala Basket ce samedi au Poséidon

Franck Beckers est le G.O. de l’événement qui en sera à sa septième audition dans la capitale.

Une certaine forme de routine s’est-elle installée ?

"Non, chaque édition est différente. Cette année, nous aurons le concours des pom pom girls de Charleroi et la rencontre sera animée par Christian Peeters, l’animateur du Brussels."

Il n’y a qu’un seul match cette année. Était-ce une volonté ?

"Non. On voulait un deuxième match avec des pros et Mons-Hainaut avait donné son accord dès le début. Leur seule condition était d’éviter un adversaire belge. On a eu des contacts avec Blois, champion de Pro B, Amsterdam et Leiden via Paul Vervaeck mais on n’a pas trouvé de compromis. Les Allemands reprennent un peu plus tard la compétition donc on n’a pas su trouver d’adversaire pour Mons."

Quelles sont les autres contraintes que vous avez en tant qu’organisateur ?

"En premier lieu, trouver annuellement les subsides et le sponsoring. On est obligé d’avoir des arbitres de D1 et cela coûte énormément d’argent. La Ville d’Andenne proposait un tournoi chaque saison avec quatre clubs de D1, ils ne le font plus cette année, preuve que nous assistons à une explosion des prix. Pour le gala de samedi, le budget avoisine les 5.000 €. On est notamment aidé par le Fonds sportif de la commune et l’ASBL du Poséidon."

Le Brussels sept fois consécutivement présent au gala, cela de soi pour vous ?

"Oui, bien évidemment. Le Brussels est à la maison ici. Ils nous ont toujours bien aidés dans l’organisation du gala et se sont montrés un partenaire enthousiaste dès 2012. Le Brussels a le souhait d’exporter son basket dans d’autres communes, le gala tombe donc à pic. Et puis, il y a aussi un côté sentimental puisque Laurent Monier, etSerge Crevecœur ont coaché au Linthout et que l’actuel président du Linthout, Marc Squiflet, a été comitard à l’Excelsior, devenu Brussels."

Que pourrait-on vous souhaiter pour pérenniser l’événement ?

"Moi j’ai un rêve, c’est d’un jour faire venir Nikola Vucevic (NdlR : Pro monténégrin en NBA à Orlando) qui a été jeune basketteur au Linthout et son oncle Savo Vucevic, coach à Bourg-en-Bresse (Po A), qui a été actif à Charleroi de 2012 à 2016."