Sport régional Le joueur de Châtelet ne faisait pas partie du déplacement à Dender, mais ne veut pas polémiquer


Manuel Castronovo n’était pas sur la feuille de match au stade André Van Roy. L’intéressé était tout simplement écarté par son coach, Frédéric Stilmant, qui lui reproche de ne pas suffisamment se remettre en question. "Manuel se montre parfois trop rugueux dans les duels vis-à-vis de ses plus jeunes coéquipiers. En plus, ses prestations ne l’ont pas rendu indispensable, et il l’accepte difficilement. Et comme je ne peux sélectionner que 18 joueurs dans un noyau qui en compte 26, j’ai dû faire des choix…"

Le joueur ne veut pas envenimer les choses. Il préfère éviter toute polémique, même si… "Je dois bien avouer que je l’avais senti un peu venir, puisque je n’étais déjà pas repris pour l’ amical à Rebecq avec l’équipe première il y a huit jours. Au lieu de cela, j’avais dû jouer avec la deuxième équipe contre Fosses-la-Ville. Mais si j’avais dû alors solliciter mon remplacement à la mi-temps, c’était par simple mesure de précaution. À mon âge (NdlR : il aura 30 ans dimanche prochain), je connais mon corps et je sais quand je dois le ménager. Je ressentais une gêne aux adducteurs tout simplement. Mais comme la veille du déplacement à Dender, je me suis entraîné avec les autres éléments qui ne figuraient pas dans la présélection, je me doutais bien de ce qui m’attendait."

Il n’empêche, la pilule est dure à avaler. "Oui, car j’estime que je donne le maximum pour le club. Je suis surtout déçu parce que je n’ai reçu aucune explication de l’entraîneur ou de son adjoint. Le président, qui est vraiment quelqu’un d’exceptionnel sur le plan humain, m’a, par contre, réaffirmé son soutien. Par respect pour lui et pour le club, je veux continuer à me mettre au service du groupe, mais je ne ferai pas le premier pas vers le coach. Je pensais mériter davantage de respect."