Centre

Dans une région du Centre étroite où la renaissance de la Raal a ravivé les passions, il n’est pas toujours évident de trouver sa place parmi les sponsors et dans le recrutement sportif.

C’est dans ce sens que La Louvière-Centre (D2 amateurs) et l’Entente binchoise (D3 amateurs) ont décidé de s’unir dans un partenariat d’exclusivité nommé Centrenous.

"Cela faisait un petit moment qu’on recherchait un partenaire", explique Bernard Braglia. "Une rencontre avec Alain Battard a alors précipité ce rapprochement. S’il existait déjà depuis un temps entre nous, il est maintenant officialisé même si nous n’avons signé aucune convention."

Concrètement , Bernard Braglia aura comme partenaire Mohamed Dahmane pour le sportif alors que Pascal Vecchiato travaillera avec Alain Battard. Les deux clubs s’associent pour l’aspect sportif, s’échangeant des joueurs de manière exclusive, "si un club notamment se retrouve en difficulté par exemple", mais pas seulement. "Notamment, au niveau d’une centrale d’achat pour les équipements. Voir ce qu’on peut s’apporter mutuellement. Moi, j’attends surtout de la loyauté dans un monde du football compliqué. En rencontrant nos interlocuteurs, j’ai découvert de la simplicité et de l’honnêteté. Je tiens à préciser que l’échange de joueurs existait déjà mais les Louviérois ne nous ont jamais rien demandé financièrement. En réussissant ce pacte, nous franchissons cette étape de la méfiance. Entre nos deux clubs, c’est une sorte de win-win. Si nous venions à évoluer dans la même division, je ne crois pas qu’il y aura conflit d’intérêts. Nous gardons chacun notre identité et notre autonomie d’action."

Il est également prévu pour les deux entités d’organiser des centres d’affaires la saison prochaine pour permettre aux annonceurs de se rencontrer. "C’est un intérêt croissant pour eux de pouvoir échanger des idées et nous, on pourrait avoir un retour financier."

Ce qui ne sera pas négligeable alors qu’un nouveau venu dans la région du Centre attire de plus en plus l’attention des annonceurs. "La Raal porte un projet que nous respectons évidemment mais j’aimerais que les yeux des enfants et des parents de la région du Centre ne brillent pas que pour eux. Il y a d’autres clubs dans la région qui font du bon travail aussi."