Centre Le match Spy-Raal interdit, puis autorisé, puis à nouveau interdit pour la date initiale du 22 avril à Spy n'en finit pas de faire parler de lui.

Décisif pour la course au titre, et disputé normalement ce mercredi 19h, il a suscité énormément de réactions tant dans le camp louviérois que du côté des Francs Borains, lesquels se sentent lésés dans l'histoire.

Cette fois, ce sont les actionnaires de la Raal qui montent au créneau. Agacés par les attaques, ils ont publié une lettre ouverte. "Trop, c'est trop. On dit stop! Ils nous semble opportun de sortir de notre réserve suite à tout ce que nous avons pu lire ces derniers jours. La Raal est trainée dans la boue. Avec ces attaques, c'est la région du Centre qui est visée."

Ce n'est pas clairement indiqué mais on sent que les propos tenus du côté boussutois à l'aube du week-end, concernant l'énième rebondissement dans l'affaire Spy-Raal dont le motif d'interdiction est le trop grand nombre de supporters louviérois attendus pour cette rencontre, ne passent pas pour les Loups.

"C’est vrai qu’ils sont chauds, parfois même bouillants car leur passion est sans limite mais ce sont ces mêmes ultras que toute la division espère voir débarquer. Ils incarnent à eux seuls la ferveur et la vie dans les stades. Comme c’est beau de voir les supporters adverses admirer la magie de leurs chants ! Saviez-vous qu’à domicile, près de 40 % de nos supporters sont représentés par des femmes et des enfants ? Oui, nous sommes nombreux. Oui, nous chantons. Oui, nous crions. Oui, nous applaudissons. On appelle cela supporter son équipe."

Au delà du simple aspect sportif et compétition, les 200 actionnaires louviérois élargissent leur propos. "Ce projet innovant va bien au-delà d’un championnat de football. En effet, il se veut social et sociétal. Il est basé sur des valeurs comme la transparence, le respect ou encore l’honnêteté. Oui, des erreurs ont été commises. Nous avons tous été indignés par les débordements du 13 janvier 2018. Nous avons assumé, réagi en conséquence et avons été sanctionnés. Rome ne s’est pas construite en un jour, la RAAL non plus."

A une semaine du dénouement en D3 amateurs, les Louviérois en appellent au calme. 

"Nous demandons aujourd’hui à toutes les personnes concernées (adversaires, presse, monde politique, supporters et autres), de faire preuve de discernement et d’objectivité envers notre club. Arrêtez les amalgames et les propos manipulateurs. Les Louviérois sont des gens chaleureux et agréables à vivre. À des années lumières de l’image que certains veulent véhiculer de notre club, de notre ville, de notre région. Stop à la stigmatisation systématique ! Stop à cette méchanceté gratuite envers notre club ! Stop à la diffamation ! Revenons à la réalité de la cinquième division belge et laissons le football reprendre ses droits. C’est sur le terrain que nous voulons être champions !"