Centre

"C'est essentiel de miser sur les jeunes", dixit David Delférière

Pour ses 25 ans de présidence de la Young Cup, David Delférière ne pouvait rêver meilleur endroit pour accueillir les finales de la compétition que le Stade Brainois, où il est président du conseil d’administration.

Mais le premier week-end de juin au stade du Poseur, traditionnelle terre d’accueil des jeunes des Ptits Blancs, le papa de Sébastien, l’arbitre international, enfilera plutôt sa casquette provinciale.

En 25 ans, il en a vu défiler des gamins dans une compétition devenue incontournable dans le calendrier des jeunes ! Les jeunes, c’est d’ailleurs le leitmotiv de ce week-end.

"C’est essentiel de miser sur la relève", entonne David. "Quand on voit d’ailleurs le prix des jeunes joueurs qu’on achète à l’étranger, il est préférable de s’attacher plutôt à la formation."

Le Hainaut n’est pas un mauvais élève en matière de formation, loin de là. "La province se porte bien", se félicite le Brainois. "On a un centre de formation avec des terrains synthétiques et ça fonctionne bien. On y retrouve des jeunes qui ont réellement un potentiel. D’ailleurs, la Ligue Pro m’a récemment filé un chèque d’un montant de 150.000€ parce que plusieurs joueurs hennuyers ont réussi à franchir le cap vers un contrat pro après notre formation. Qui sait si, bientôt, on pourra retrouver de nouveaux Stassin, Walem ou Hazard."


Sébastien Delférière au sifflet

Le nom "Hazard" à Braine-le-Comte est en effet sur toutes les lèvres en cette période d’avant la Coupe du Monde. Si l’enfant du pays a plutôt suivi sa formation à Tubize et à Lille, il est le modèle par excellence pour tous les gamins qui viendront les 2 et 3 juin au Poseur.

"On fera tout ce qui est possible pour faire venir les enfants ce week-end-là", souffle le papa, Thierry, l’entraîneur du Stade Brainois durant les trois derniers matches de cette saison. "Braine est une terre de formation, je suis d’ailleurs passé par là moi-même."

Si les frères Hazard ne peuvent se libérer, d’autres stars du football sont toutefois attendues… le sifflet à la main. Sébastien Delférière dirigera notamment la finale U15.

"Que ce soit Zlatan ou un adolescent de 13 ans, ça ne change rien pour moi, il faut toujours se donner à fond. Une finale reste une finale."


“10.000 euros de cadeaux offerts”

 Des U10 aux U21, le club brainois s’attend à voir défiler jusqu’à deux mille personnes tout au long du week-end pour une compétition qui devait revenir à la région du Centre. “Pour les enfants, c’est l’équivalent de la Champions League”, compare David Delférière. Il faut donc une organisation à la hauteur des attentes des footballeurs en herbe. “Le cahier des charges est très lourd pour la commune”, continue-t-il. “Mais la Fédération apporte les affiches, les ballons… alors que les recettes sont pour le club. Il y a tout de même au total 10.000 euros de cadeaux offerts : des ballons, des médailles, des coupes…”

D’un point de vue pratique, le week-end débutera samedi 10 h avec Montignies-Pâturages (U10) et se terminera par Ronquières-Enghien (U17) le dimanche 18 h pour un total de 10 matches. L’entrée est fixée à 5 €.