Charleroi

Le paternel et sa fille étaient ensemble au triathlon de Vichy. "Je suis vraiment fière de papa"

Chez les Bastien, le triathlon, c’est une affaire de famille. Céline le pratique depuis 2009 après avoir découvert la discipline lors de ses études pour devenir professeur d’éducation physique et son papa Jean-Luc, qui la regardait et l’encourageait sur le bord de la route, lui a ensuite emboîté le pas.

Il y a une dizaine de jours, père et fille ont pris tous les deux, et pour la première fois ensemble, le départ d’un Ironman, à Vichy ! Céline l’a couvert en 10h51.42 (2e du classement des W25) et Jean-Luc en 13h03.34 (36e des M55).

"C’était mon 4e Ironman, raconte la Beaumontoise. Je n’y ai pas réalisé mon meilleur chrono, qui est de 10h49 à Nice en 2015 mais j’ai la satisfaction d’avoir fait mieux que l’an dernier (11h35). Je pensais être arrivée 4e de ma catégorie mais avec le Rolling Start (départ natation, toutes les 8 secondes de 6 triathlètes), je me retrouve 2e car les deux qui me précédaient étaient parties avant moi en natation."

Jean-Luc a fait mieux que lors de son premier Ironman. "J’avais fait 13h41 à Zurich en 2016, lance-t-il. Je me suis fixé comme objectif de participer à un Ironman tous les deux ans car Céline et moi on en fait un chacun à son tour afin que l’autre puisse l’encourager !"


"Il était prêt pour le faire"

Mais , mécontente de son chrono de l’an dernier, Céline a tenu à retourner à Vichy dès cette année ! 

"Je suis vraiment fière de papa. Je connais ses capacités car j’ai fait moi-même son plan d’entraînement. Il était prêt pour le faire. La seule chose qui pouvait le freiner, c’était la natation si elle se faisait sans combinaison. Cette année, la température de l’eau nous a permis de la mettre. Donc, je n’avais pas trop à me tracasser pour savoir si il allait sortir de l’eau dans les temps, je pouvais me concentrer pleinement sur ma course. Il a fait une superbe course, notamment en gérant parfaitement sa natation et son vélo !"