Charleroi Les Dogues n’ont pas le droit à l’erreur dans leur match reporté à Durbuy

Si le parcours en Coupe de Belgique des Dogues est formidable, il coûte également de l’énergie. Quelques jours après sa belle victoire sur Roulers, l’Olympic doit se rendre à Durbuy pour son premier match du championnat. Un déplacement qui est tout sauf une sinécure.

"Chaque saison, c’est du solide", lance Quantin Durieux, le capitaine. "C’est une équipe qui est constante. Elle possède un bon bloc. Ce sera un très bon test."

En l’espace de huit jours, les Carolos doivent composer avec trois rencontres. "On a sans doute laissé un peu d’influx face à Roulers. On devra bien gérer le déplacement. C’est long. Il y aura, dimanche, chez nous, la venue de la RAAL. C’est également un gros morceau. Ce début de campagne est délicat mais important. Le staff aura la gestion nécessaire pour utiliser pleinement le potentiel de l’équipe."

Les Dogues connaissent désormais leur adversaire en Coupe de Belgique. Pour les seizièmes de finale, ils recevront la visite de Lokeren, fin septembre. "C’est une belle affiche, même si secrètement on espérait Anderlecht, Bruges, le Standard ou Charleroi. C’est une récompense pour le staff, les joueurs, le président et nos supporters. On aura quelque chose à faire durant cette partie."

Cette saison, l’Olympic semble plus fort que jamais. "Le groupe sera attendu, chaque semaine. C’est certain. Mais il y a de la maturité dans le noyau. On sent de l’expérience et une envie de bien faire. Attention, il faut continuer à travailler. Pour l’instant, on n’a encore rien fait. Tout reste à prouver. Mais notre team est capable de se sublimer."

Le noyau : Moriconi, Durieux, Diakhaby, Gorry, Haidara, Palmeri, Meo, Kaminiaris, Kalincik, Seoudi, Giorlando, Luvuezo, Henri, Some (?), Devillé, Nendaka.