Charleroi

Avec le Carolo Arthur Fievet et pour objectif de rejoindre la division 1A

La vie d’Arthur Fievet bascula il y a dix ans. Victime d’un accident à un camp scout, il ne pourrait plus jamais évoluer avec la vareuse du RBC Montagnard, où il évolua durant huit saisons. Loin de se démoraliser, Arthur obliquera vers le Basket Fauteuil. Avec des titres de champion de Belgique à Gand et à Saint-Vith à la clé. Et une place en équipe nationale. De par sa profession (kiné), il a pu varier les plaisirs, jouer au Basket Fauteuil en France et sur l’île de la Réunion. Le Carolo revient spécialement en Belgique pour disputer le championnat d’Europe.

Arthur (25 ans) est bien placé pour juger un sport pratiqué de façon différente mais tout aussi intense. "Le Basket Fauteuil est plus tactique que le basket pour valides. Tout simplement car il faut compter avec l’espace pris par la chaise pour empêcher l’adversaire d’attaquer ou de défendre. On est plus bas donc les bras fonctionnent beaucoup." Avoir des joueurs de taille peut être un avantage également. "Cela permet de gagner en précision mais plus on est haut, moins on est rapide."

Les Wheelchair Belgian Lions disposent d’une bonne défense, un atout non négligeable dans leur quête de Division A. "Même si elle est en phase de reconstruction, notre équipe a l’expérience et le physique pour ce Championnat de Division B. On part un peu dans l’inconnu car on ne connaît pas le niveau des huit autres adversaires mais je suis persuadé qu’on a le niveau du Championnat A. L’année passée, on a remporté la Division C à Brno assez facilement."

Les deux premiers du CE qui se déroulera à Jumet et au Spiroudome (demi-finales et finale) rallieront la Division A qui donne accès aux Jeux Paralympiques de Tokyo en 2020. "L’ambiance est bonne dans notre groupe. On se connaît très vite dans le milieu et on forme une bande d’amis." Les siens et sa famille se déplaceront malgré la concurrence de la Coupe du Monde de foot. "Au niveau du soutien populaire, ce sera un peu la surprise mais on a hâte que ça commence. Un premier test sérieux nous attend ce lundi soir face à l’Autriche", ponctue Fievet.