Charleroi Le président de l’Olympic de Charleroi se veut rassurant

Les Dogues sortaient d’une formidable période de transferts, permettant à l’Olympic d’annoncer clairement ses ambitions. Mais les événements des derniers jours, avec plusieurs départs d’importance, inquiètent les supporters. Le président des Carolos a décidé de faire le point.

Adem Sahin, quel est votre avis sur les dossiers Kocabas, Henri et Jatta ?

"Pour Jordan Henri, c’était attendu. On ne voulait pas retenir le joueur contre sa volonté. Il a signé un contrat avec une clause qui lui permet d’évoluer plus haut, s’il en a la possibilité. Il a reçu une belle offre de D1 en Arménie. Il a décidé de passer un test. C’est son choix. On ne peut pas empêcher un gars d’atteindre son rêve."

Et concernant le cas Kocabas, qui a décidé de rejoindre Roulers, alors qu’il venait de s’engager avec vous ?

"Il a eu la chance de pouvoir rejoindre une équipe de D1B (Roulers, NdlR) avec un excellent contrat. C’est son choix. L’Olympic est là pour construire une belle équipe et mettre des éléments en vitrine. C’est également important d’avoir une bonne réputation sur le long terme."

Vous perdez également Jatta, votre meilleur buteur depuis plusieurs saisons.

"C’était connu. Il y a plus d’un mois qu’on cherche une solution pour son départ. S’il avait voulu continuer, la porte était ouverte. Mais c’est sa volonté. On ne garde pas un joueur pour qu’il soit malheureux."

Les supporters se font du mauvais sang…

"Ils ne doivent pas. Il reste encore deux mois. On a prouvé que notre recrutement était bon. Roulers est bien venu nous chercher Kocabas. On a des pistes sérieuses. On va prendre le temps afin d’effectuer les bons choix. Mais les supporters peuvent me faire confiance. Je veux toujours jouer le titre en D2 amateurs et viser le plus haut possible avec ce club."

Un mot concernant les investisseurs qui tardent à arriver ?

"On avance sur ce dossier. J’insiste, je ne vends pas le club. Il n’y a donc pas de souci. Mais si les investisseurs viennent, c’est pour pouvoir avoir une formation encore plus compétitive."