Sport régional

Abandonné par Wadi Degla, le club de Turnhout a encaissé treize buts face à Cappellen. Un résultat incroyable à ce niveau !

"On aurait dit un match amical entre une équipe de D3 et une quatrième provinciale." Ce sont les premiers mots du journaliste du Nieuwsblad qui a assisté à la véritable raclée subie par le KV Turnhout, ancien pensionnaire de division 2, face à l'équipe de Cappellen dans l'unique rencontre de Division 3B disputée en ce week-end qui faisait la part belle à la Coupe de Belgique. Les locaux se sont inclinés sur le score de 0-13, incroyable à ce niveau !

"Je n'avais encore jamais vécu ça" raconte au Nieuwsblad Gali Barka, l'entraineur de Turnhout. "Je savais que Cappellen était une taille trop grande pour nous, et je m'attendais à une défaite, même à une lourde défaite. Mais là, c'est mon pire cauchemar."

Il faut dire que l’entraîneur n'est pas gâté: Wadi Degla, la société du président du Lierse Maged Samy, n'a pas tenu ses engagements financiers vis-à-vis d'un club qui a tout simplement été laissé à l'abandon par celui qui était encore son bienfaiteur il y a quelques mois. Le principal combat du club est maintenant de survivre sans ce soutien important, en tentant de former un onze de joueurs qui accepteront de jouer sans salaire fixe, uniquement pour des primes de match. En attendant que les nombreux tests soient affiliés, ce sont les jeunes du cru qui font la douloureuse transition.

Le résultat ne s'est pas fait attendre, avec un marquoir qui indiquait déjà 0-7 à la pause, et qui aurait pu être bien plus lourd au coup de sifflet final, surtout quand les locaux ont été réduits à dix: "Si nous avions joué à 100% durant tout le match, ça aurait pu être 0-20" conclut Johan Lauryssen, l’entraîneur de Cappellen.

Heureusement qu'ils ont levé le pied...