Liège

Waremme accueille le Standard ce mercredi. Ce qui va permettre au président Ainseur d'offrir une belle affiche à toute une région, aux jeunes et aux supporters du club

Patrick Ainseur, le président de Waremme, est heureux de pouvoir accueillir le Standard ce mercredi soir en amical. L’occasion d’offrir une grande affiche à ses partisans tout en consolidant les liens qui unissent déjà les deux clubs.

"Cette rencontre, que nous avons souhaitée, s’inscrit dans un contexte amical. Elle renforce le partenariat qui nous lie dans la formation des jeunes. La venue de Melvin Lafalize, meilleur buteur de P1 avec Amblève, est un autre aspect de notre collaboration", explique l’homme fort du stade Leburton. "Cette joute face à un des clubs phares du pays est somme toute logique. Waremme, porte-drapeau de la Hesbaye, draine de nombreux supporters et clubs de supporters dans la vallée liégeoise. Accueillir aujourd’hui le Standard est un privilège. Nous nous devons de les recevoir avec tous les honneurs dus à leur rang. Les Rouches affichent de grandes ambitions autour du président Venanzi qui a fait revenir Michel Preud’homme, une icône, en bord de Meuse."

Cette joute permettra aussi aux supporters locaux de découvrir leur équipe qui évoluera toujours en D2 amateurs la saison prochaine. "Avec les départs de Liège et du RWDM, qui ont gagné le droit d’évoluer à l’échelon supérieur, je pense que nous assisterons à un championnat très ouvert. Notre entraîneur, Stéphane Demets, a les qualités pour nous mener vers le Top 5."

Sportivement, la venue du Standard en cette fin du mois de juin ne trouve pas sa place dans le calendrier d’avant-saison. Mais là n’est pas le plus important. "Le Standard a repris le collier depuis une dizaine de jours alors que je n’ai programmé que deux ou trois entraînements afin d’offrir du rythme et d’éviter les blessures. Notre objectif sera purement de prendre du plaisir", avoue Stéphane Demets le T1 des Wawas. "Nous respecterons nos adversaires qui sont en pleine préparation. Cela ne plairait pas au staff du Standard si nous n’offrions pas une opposition de choix."