Liège

Le milieu de terrain polyvalent quittera ensuite les Mosans.

Bastien Cavillot quittera Huy en fin de saison. Il a déjà refusé Herstal alors que la piste de Solières paraît la plus chaude. Avant l'important déplacement à Mormont, le polyvalent hutois fait le point.

Bastien, la défaite de mercredi vous oblige un peu plus à proscrire tout revers ce week-end, non ?

« De toute façon, à partir du moment où il ne reste que 5, 6 ou 7 matches à disputer et que vous êtes toujours concernés par la lutte pour le maintien, il faut essayer de prendre des points lors de chaque sortie.»

Les soucis extra-sportifs sont-ils une cause à l'actuelle situation au général ?

« Probablement ont-ils gêné, mais on ne peut pas prendre cette excuse en compte pour expliquer le fait de devoir encore prendre des points afin d'assurer notre sauvetage. On aurait du prendre des points avant : contre Bertrix, par exemple, on ne pouvait jamais être battu !»

Parlez-nous un peu de votre polyvalence ? Un avantage ? Milieu de terrain axial, back droit et même back gauche contre Bertrix !

« Dans un premier temps, j'avais un peu peur de cette polyvalence. Car, quand quelqu'un n'arrive pas à s'imposer à sa place, c'est qu'il n'est pas assez bon. C'est ce que je pensais au départ. Puis, avec l'absence de Nelson (Nawezi), j'ai pris de l'assurance comme arrière droit. J'ai prouvé que je répondais présent à toutes les places.»

Votre préférence va-t-elle tout de même vers cette place de milieu de terrain ?

« Oui, j'ai toujours adoré évoluer à ce poste car il permet de toucher régulièrement le ballon. Back droit ne me dérange pas non plus. De toute façon, vous me donnez des chaussures, un ballon et un terrain de foot et je suis heureux ! Cependant, voir ma capacité à confirmer à un poste qui n'était pas le mien me procure du plaisir.»

Vos performances ne sont pas passées inaperçues. Herstal, Solières, Hamoir...

«Le projet que M. Fabbri m'a expliqué pour Herstal était intéressant. Néanmoins, je suis à Huy depuis mes 15 ans et, en D3 amateur, c'est Huy ou une équipe du top. Solières, on avait joué un amical contre eux et Philippe Caserini m'avait manifesté son intérêt dès la fin du match. Ce coach est strict mais cela ne me dérange pas. Je m'adapte. Puis, j'ai déjà eu Philippe Derwa. Hamoir a une philosophie me plaisant, mais il n'y a eu aucun contact. Je prendrai ma décision en temps voulu. Pour l'instant, je suis à Huy et ce qui m'importe est que nous nous sauvions !»