Liège Né à Seraing, Benjamin Van Den Ackerveken fait les beaux jours de Geel depuis 2015

Geel, lieu du prochain déplacement de Seraing, abrite un élément liégeois, né à Seraing le 29 juin 1995 : Benjamin Van Den Ackerveken.

Après avoir traversé les catégories d’âge de l’autre côté de la Meuse, au Standard, le défenseur a passé la frontière linguistique en rejoignant Geel en 2015.

En juin, il arrive en fin de contrat. "Oui. Malgré les soucis de la présente saison, mon idée est de pouvoir poursuivre l’aventure avec Geel. Mais je ne veux en aucun cas revivre une campagne aussi perturbée. D’un autre côté, l’envie d’ailleurs et d’un retour en région liégeoise est aussi présente."

Cependant, aucun club, hormis Seraing, n’évolue au même échelon que les Anversois. "Il y a longtemps, on m’avait parlé d’un intérêt de Seraing. Sinon, je n’ai jamais reçu d’offres liégeoises."

Ses hésitations de prolongation sont nées avec les soucis extra-sportifs. On parlait même de fusion et de disparition de Geel. "Avec tous ces événements, six cadres ont arrêté au mercato. Depuis, il reste seulement sept joueurs rodés en équipe première. Le reste, ce sont des jeunes."

Et à 22 ans, le Sérésien de naissance devient un aîné du groupe. "Seuls Vanaken et Hulsmans sont plus âgés. Me voilà donc propulsé comme un des guides de l’équipe (rires) . "

De Seraing, Benjamin Van Den Ackerveken se souvient de Bonemme (du Standard) et de Lahssaini (de… l’aller). "Pour son premier match, il avait fait preuve de culot. J’avais d’ailleurs été le féliciter après la rencontre."

SI Seraing a trouvé les solutions à son interdiction de transfert, Geel a perdu le fil depuis le mercato hivernal. Après un 14 sur 21, l’hôte des Métallos vient de signer un 0 sur 9.

"On peut dépasser Seraing en cas de succès ? On vient de constater nos difficultés à résister face aux formations de bon niveau. Dès lors, même si la volonté de l’emporter sera présente, on va d’abord espérer livrer une bonne prestation."

Et le Liégeois de conclure sur Seraing. "Je me prépare toujours à un duel compliqué contre cette équipe. Même quand leur saison n’est pas bonne. Or, là, ils traversent une bonne passe…"