Liège Le défenseur calaminois revient sur la chute de Kelmis au terme de sa 3e campagne au club

Le parcours de Matt Debra, âgé de seulement 23 ans, a déjà connu quelques moments difficiles. À commencer par son séjour à Verviers. "À l’époque, j’avais déjà reçu une proposition de La Calamine. Mais, malgré le fait que l’on savait que Verviers arrêterait en fin de saison, je suis resté car je voulais être sûr de jouer."

Du temps de jeu et de l’expérience prise avant de rejoindre le stade Prince Philippe. Où il achève sa troisième campagne. De loin la plus compliquée et la moins aboutie, avec cette descente à la clé. "Il y a tout de même un sentiment de tristesse. Sportivement, il s’agit vraiment d’une saison sans !"

Quant aux raisons, si elles sont multiples, l’une saute aux yeux du défenseur. "La principale tient à un problème de mentalité, présent dès le début de championnat ! On s’est parfois, dès l’été dernier, retrouvé à très peu à l’entraînement. Ce manque de régularité en semaine, certains étaient tout le temps là et d’autres souvent absents, a causé des soucis de cohésion. Dès lors, la sauce n’a pas pris en match. D’autant moins que le groupe ne regorgeait pas d’expérience. Pourtant, des qualités, on en avait. La preuve, on a souvent perdu d’un seul but."

Loin de Matt Debra l’envie de rejeter l’entière responsabilité de cet échec sur la jeunesse : "C’est trop facile de ne pointer que ces joueurs, même si la plupart manquait de formation et d’expérience au niveau national. C’était un pari du club, mais il ne faut pas se focaliser uniquement sur l’âge pour évoquer notre rétrogradation."

Capitaine et leader, Matt Debra a tenté de conscientiser le groupe. "Temou, Biersard et Dengis m’ont aidé dans ce rôle. Cependant, beaucoup n’ont jamais voulu nous écouter..."