Liège Celle qui est vétérinaire finit 1re dame et 12 au général au Jogging des Trois Châteaux de Saive

Ce n’était pas la grande foule à Saive pour la manche du challenge Cours la Province, en raison des congés scolaires et de la canicule. Cent-onze finishers sur le 10 km et 47 à peine sur le 5. Sur la grande distance, belle victoire pour Cédric Brennenraedts. Il devance d’une quarantaine de secondes Patrick Philippe. Réginald Dehin complète le podium masculin.

Irène Tosi confirme son bel état de forme actuel avec un chrono fixé à 44.30 qui lui a permis de s’imposer. "Je ne fais de la course à pied que depuis 2012, nous confie cette vétérinaire de 33 ans. Au début, je courais seule, toujours la même distance, le même parcours. En 2016, j’ai rejoint la structure de Joggin’Attitude et ça a changé ma manière de voir ce sport. J’ai été tout de suite plus assidue, j’ai suivi des plans d’entraînement, j’ai commencé les fractionnés, j’ai grimpé des milliers de marches et aujourd’hui, je suis plus souvent sur la première marche du podium que sur la troisième. J’arrive à suivre les meilleures et même à me classer parmi les hommes."

On n’arrive pas à ce niveau sans un travail régulier. "Dès que je peux, je cours. Ce n’est pas toujours facile avec mon boulot et les gardes mais aujourd’hui, je cours quasi quotidiennement. J’ai allongé les distances, j’ai perdu du poids, je rencontre des gens, je sors de ma bulle, j’ai gagné en confiance, aussi bien en sport que dans le boulot. Je suis aussi devenue plus compétitive qu’avant où je courais juste pour bouger et sortir un peu. Je ne savais pas en fait que j’étais capable de cela et je ne vois que du positif dans tout ce que j’ai mis en place pour progresser."

Si elle est en super forme pour le moment, Irène n’envisage pas une quelconque place dans un challenge. "C’est trop contraignant avec le travail car on est lié à des courses et ce n’est pas toujours évident. Courir après une nuit de garde, ce n’est pas gai du tout…"

Irène continuera encore à éclairer les lignes d’arrivée de son large sourire. Motivée comme elle l’est, ça ne fait aucun doute.