Liège Sept ans après être parti, l’attaquant est venu rejouer plus près de chez lui, dans un club qu’il connaît bien

En sept ans, les choses ont bien changé à Wanze Bas-Oha. "Le club s’est professionnalisé, les terrains sont mieux entretenus, le staff a changé… Je dirais que même le football a beaucoup évolué. Avant, il était moins offensif."

C’est ce qu’estime Henri Neerdael, l’ancien joueur de Stockay et de Warnant, de retour à Wanze Bas-Oha sept ans après son départ.

"J’ai beaucoup discuté avec mon épouse avant de signer. Si je suis revenu, c’est parce que c’est plus proche de chez moi et que je connais des gens ici. Jérôme Henrotte est le parrain de mon fils et Stefano Henrot était à l’école avec moi. Il y a aussi Thomas Rovny, avec qui j’ai déjà joué", raconte l’avant du club, qui côtoie un tout nouveau staff. "Je ne connaissais pas du tout le fonctionnement d’Eric Kerstenne. Le seul membre du staff qui est toujours là, c’est Francis Dejasse."

"Pas réussi comme je l'espérais en nationale"

Après avoir connu la D3 amateurs, Henri Neerdael est heureux de retrouver ses anciennes couleurs en P1.

"Je ne pense pas avoir fait mes preuves en nationale comme je l’espérais. Maintenant, je veux aider Bas-Oha à monter le plus rapidement possible", dit celui qui n’était pas parti sur la meilleure des notes, il y a sept ans. "On raconte que c’est de ma faute si le club a obtenu de mauvais résultats car j’étais tout le temps blessé. Avec la direction, j’étais parti en bons termes mais une personne mettait la mauvaise ambiance dans le groupe. Si elle avait été encore là, je ne serais jamais revenu."

Sept , c’est également le nombre de buts que le joueur de 29 ans a déjà inscrit depuis la reprise de la compétition.

"C’est une bonne moyenne mais je suis surtout là pour prendre du plaisir. Il est évident que je suis heureux quand je marque mais je le suis tout autant quand je fais une passe décisive. Je sais que l’on compte beaucoup sur moi ici mais sans le bon jeu de mes camarades, je ne serais pas aussi efficace", explique le buteur.

Ce week-end, Henri Neerdael et ses équipiers recevront Dison, un autre candidat au titre.