Liège L’atout offensif n° 1 d’Aubel étale toutes ses qualités en ce début de saison

On précise souvent à l’accoutumée, et à juste titre, qu’une performance en football est généralement le fruit d’un collectif bien huilé. Mais une bonne prestation d’ensemble se doit d’être concrétisée par l’un ou l’autre joueur capable de faire la différence.

C’est sur ce constat que l’on peut analyser la qualification d’Aubel dimanche en Coupe de Belgique face à Woluwe-Zaventem, avec un Marvin Van Melsen (25 ans) auteur d’un doublé décisif.

"Oui, on peut dire que j’ai fait un bon match. En première période, ce fut un peu plus difficile mais, lors du second acte, j’ai pu bénéficier de davantage d’espace et j’en ai profité. Mais si je fus décisif, je tiens néanmoins à préciser que sans les bons ballons de mes coéquipiers je n’y serais pas parvenu…"

Un discours de l’attaquant aubelois qui reflète la bonne entente qui se dégage du groupe à la disposition du coach Michaël Mager. "Je pense que personne ne nous attendait à un tel niveau de forme" , affirme Marvin Van Melsen. "À l’image de notre rencontre face à Woluwe-Zaventem, nous formons un bon bloc, costaud, nous sommes tous solidaires et c’est ce qui fait la différence en notre faveur en ce moment."

Des valeurs qui permettent à Aubel de se faire plaisir en Coupe de Belgique. Une compétition qui, à la base, ne faisait pourtant pas partie des plans du club aubelois. "Non, c’est juste. Au début, nous prenions cela comme des matches amicaux. Puis, maintenant... l’appétit vient en mangeant comme on dit. On se met à rêver de jouer Malines au cinquième tour. Pour les joueurs, le staff, le club dans son ensemble, ce serait magnifique. On doit tout donner et profiter de ce qui nous arrive."

Mais avant de défier éventuellement Malines, ce sera Quévy-Mons, un autre morceau évoluant en nationale." L’objectif est d’aller y faire un résultat. C’est une équipe costaude et il faudra encore former un bloc solide pour passer. Mais ce rôle d’outsiders nous convient bien."

Des rencontres face à des équipes jouant en nationale qui permettent à Marvin Van Melsen de se jauger. Lui qui n’a pas perdu l’objectif de jouer un jour à ce niveau-là. "Je veux y parvenir pour montrer que j’ai le niveau. Si c’est avec Aubel, tant mieux. Si c’est avec un autre club, ce sera bien aussi… Et puis, il n’y a plus beaucoup de vrai 9, c’est un avantage."