Liège Il s’est pris au jeu de la lutte pour la victoire dès le début de la corrida de Remicourt

Une corrida, c’est un exercice bien différent des courses en ligne. La gestion est différente et les boucles offrent d’autres stratégies pour tenter de s’imposer. Ce fut encore le cas ici à Remicourt où Geoffray Gillet se rendait pour un tout autre exercice.

"Il faut savoir que j’avais couru un 5.000 m la veille à Kortenberg. Je n’étais donc pas des plus frais et je voulais courir cette corrida en mode endurance. Quand j’ai vu à l’échauffement que mes sensations étaient excellentes au niveau des jambes, je me suis dit que j’allais me battre avec le groupe de tête composé de Eddy Vandeputte, de Patrick Philippe, Pierre Maréchal et Mike Rocks, pour ne citer qu’eux. Je me suis aligné sur leur rythme et dans la difficulté de fin de boucle, j’ai pu garder le tempo alors que les autres ont dû ralentir. J’ai donc continué sur mon tempo de plus ou moins huit minutes par boucle de 2,5 km."

Derrière l’homme de tête, la bataille a fait rage et c’est finalement Patrick Philippe qui a fait parler son expérience et a terminé deuxième. Pierre Maréchal, qui sortait d’un demi-Ironman, finit troisième.

Geo prépare activement le semi d’Amsterdam. Un stage est d’ailleurs prévu très prochainement dans le sud de la France. "Je serai là-bas avec quelques-uns des meilleurs provinciaux qui sont souvent mes adversaires en course. Je pense que ces jeunes loups vont me pousser dans mes derniers retranchements…" La corrida de Remicourt a vu un autre exploit, sans doute plus remarquable encore. Irène Tosi, très en verve pour le moment, s’est offert le titre en dames et, cerise sur le gâteau, elle termine huitième au scratch !

Enfin, sur le cinq kilomètres, victoire d’Eddy Vandeputte, qui prouve une fois encore qu’il excelle encore et toujours dans ce genre d’exercice, qu’il affectionne tout particulièrement.