Liège Yves Vancosen, le capitaine, constate que Visé évolue toujours. La journée de "team building" a encore resserré les liens...

Après des matches amicaux remportés à Cologne (D3 allemande) et contre Eynatten, les choses sérieuses commencent pour le HC Visé avec un déplacement à Cherbourg le week-end prochain (voir par ailleurs).

Avant cette échéance, Korneel Douven, le nouveau coach, a estimé le moment venu d’organiser une journée de team building permettant de souder un noyau qui compte tout de même pas mal de nouveaux venus. Mais attention : pas question de relâcher la bride au niveau de la préparation.

Samedi matin, les joueurs se sont retrouvés à l’athénée pour un entraînement de deux heures qui a débuté par des sprints cours et intensifs avant des exercices de démarquage et des jets à sept mètres pour déterminer les joueurs qui nettoieraient la salle. "Ils pensaient déjà que c’était dur la saison dernière avec Dosen mais je crois qu’ils souffrent encore plus cette année", dit le président Arthur Hoge avec un clin d’œil.

Yves Vancosen, le capitaine, confirme : "C’est deux fois plus dur que l’an dernier. Mais ici, on sait vers quoi on va. On sait aussi que c’est nécessaire car il y a de la concurrence et tout le monde veut se montrer. Mais le coach accorde la même attention à tout le monde. Et tactiquement ? Déjà, cette saison, il y a de la tactique… De plus, l’ambiance est excellente : c’est simple, j’ai l’impression d’arriver dans un tout nouveau club."

Sergio Rola, qui débarque de Sasja et a connu le professionnalisme au Portugal, abonde dans le même sens. "L’ambiance est fantastique, je me suis tout de suite senti chez moi ici et je veux vite apprendre le français pour pouvoir rigoler avec les autres. On sent tout de suite que l’entraîneur et le préparateur physique connaissent leur métier. On travaille dur mais c’est graduel."

L’après-midi, après une pause sandwich-sieste, les joueurs ont joué au tennis et au padel, sous les instructions de Florian Glesner, qui a sa propre académie de ce nouveau sport.


À Cherbourg pour ouvrir le parapluie défensif

Les Visétois mettent le cap sur Cherbourg ce jeudi. Samedi et dimanche, ils affronteront par deux fois l’équipe locale, qui a joué le fond du classement en D2 française l’an dernier mais qui se serait renforcée. “Initialement, c’est un tournoi qui était prévu avec des Luxembourgeois et Créteil, explique Arthur Hoge. Ces deux équipes se sont désistées et Cherbourg voulait annuler mais nous avions réservé le car et les hôtels.” Korneel Douven espère profiter de ce match pour régler les automatismes en défense. “Cela manque encore de communication et de cohésion”, dit l’entraîneur, préoccupé par l’état du genou de Danesi, qui doit revoir le chirurgien cette semaine. Le gardien Lupica a également un problème à la hanche. Par précaution, Visé va prendre un gardien français, Clément Carrassus (Pau), qui va effectuer ses études à Liège.