Liège Une absence de 3 mois et demi et 6 victoires seulement en 14 matches l’ont fait dégringoler au classement mondial

Le tournoi a beau s’appeler Tournoi international de la Province de Liège, ils n’étaient que deux à représenter l’institution liégeoise dans le tableau final à Huy. Hélas, Simon Beaupain (ATP 1314) a été éliminé et Yannik Reuter (ATP 737) a dû abandonner après une nouvelle blessure au bras. La suite de sa carrière est en danger.

Yannik Reuter a disputé son premier match pro au tournoi d’Eupen en 2008, alors qu’il n’avait que 17 ans. Deux ans plus tard, c’est à nouveau à Eupen qu’il prenait ses premiers points ATP, éliminant notamment Germain Gigounon. Cette année-là, il remportait également un tournoi de Grade 1 au Brésil et se classait 13e junior mondial.

À partir de là, sa carrière évoluait de façon progressive et, dès 2013, son classement lui donnait des espoirs de participation aux qualifications des grands chelems. Il connaissait certes un premier plafond en 2014 et 2015 mais remportait au moins un Future chaque année et, en 2016, on le croyait définitivement lancé puisqu’il terminait l’année à la 206e place mondiale après une brève entrée dans le Top 200.

Il participait aux quatre tournois du grand chelem, passant un tour de qualification à l’US Open et à l’Open d’Australie. On l’attendait dans les challengers mais l’année 2017 tournait au fiasco et il retombait à la 440e place. Connaissant son potentiel, on se disait qu’il reviendrait plus fort en 2018 mais avant son entrée en lice à Huy mardi, il n’avait encore disputé que 14 matches sur le circuit international cette année, avec 6 victoires seulement.

Une blessure au bras l’a tenu éloigné des tournois pendant trois mois et demi et il a chuté au-delà de la 700e place mondiale. Pour la première fois depuis 2012, on l’a même revu venir chercher la confiance dans des tournois nationaux. Battu en finale à Theux, il s’est ensuite brillamment imposé à Visé en battant Romain Barbosa en finale après avoir éliminé Yannick Vandenbulcke.

On espérait pour lui que ce soit le déclic mais, trois jours plus tard, il était éliminé au premier tour à Eupen, le jardin où il avait si souvent brillé. Et cette nouvelle blessure au moment du changement de règles risque d’être fatale à la suite de sa carrière.

Deux finales Dames 1 en 15 jours pour Pauline Weijnjes

 Le tennis féminin liégeois a une nouvelle révélation : déjà finaliste à Embourg la semaine précédente, Pauline Weijnjes (B-15.1) s’est à nouveau hissée au stade ultime à Fayenbois, où elle n’a été battue que par Lise Brulmans en finale (7-5, 6-2). “Je suis un peu déçue de ne pas avoir gagné la finale surtout que mon adversaire était à ma portée et j’ai eu 3 balles de set”, explique Pauline qui, avant cela, avait éliminé Lynn Janssens (B-15.4) et la gauchère Caroline D’Heur (B-15.2), une joueuse expérimentée. “J’avais une revanche à prendre sur Lynn qui m’avait battue en trois sets, il y a deux semaines”, dit-elle. “ J’étais fatiguée car j’avais déjà joué un premier match contre une série A en début d’après-midi (défaite 6-4, 7-5 contre Eugénie Chapelle à Tabora, NdlR) mais j’ai su garder un bon niveau de jeu du début à la fin même en étant menée 4-1 dans le deuxième set.” Pauline n’a que 15 ans et demi. Elle a été formée par Michèle Gurdal à Barchon et joue désormais à Eupen. En juillet, elle a remporté son premier match de tableau final dans un tournoi ITF juniors.