Liège

Le marquoir affichait encore 1-4 à la… 66e minute face à La Calamine (score final 5-4): quel scénario !

Complètement absents durant le premier acte, les Liégeois ont sonné la révolte après la pause, ponctuant ce match absolument fou par une victoire totalement improbable. Certes, le referee a considérablement influencé la fin des débats en accordant deux coups de réparation, contestés par les visiteurs aux locaux, tout en excluant deux éléments germanophones pour des rouspétances. "Mieux vaut en rire, même si cela n’est vraiment pas marrant pour mes joueurs, qui ont parfaitement respecté les consignes, tout en étant réalistes, estimait Luc Sluysmans. Marquer quatre buts ici et ne rien ramener, c’est triste. Je suis convaincu que l’arbitre n’aurait jamais sifflé ainsi dans l’autre sens…"

De son côté, Dante Brogno préférait retenir l’état d’esprit affiché. "Il n’y a qu’à Liège que l’on voit ça ! Après la suffisance de la première mi-temps, j’ai apprécié la réaction d’un groupe soudé. L’arbitre ? Il n’a sans doute pas toujours posé les bons choix."

De Kelmis… ère à la délivrance signée D’Ostilio dans le temps additionnel : Liège est passé par toutes les émotions.