Liège

Gaëtan Englebert se réjouit de ce retour imminent

Victime de son succès, le matricule 4 se sent déjà à l’étroit rue de la Tonne. Avec plus de 500 jeunes affiliés, il était devenu indispensable de trouver une solution et la direction a jeté son dévolu sur l’écrin de Wihogne, qui dépérissait.

"Si tout va bien, nous pourrons profiter du site vers la mi-octobre. Ce sera un superbe outil pour le club, qui permettra à nos jeunes de s’entraîner dans de bonnes conditions, et non plus sur des parties de terrain comme à Rocourt," précise Gaëtan Englebert, qui supervise les importants travaux de remise en état. "Les vestiaires ont été remis à neuf : chauffage, douches, électricité sont en état. Les travaux de réfection de la toiture du bâtiment principal vont commencer et nous allons procéder ce jeudi à l’épandage de terre et de sable sur les terrains. On a pris un peu de retard à ce niveau en raison de la sécheresse estivale, mais tout est rentré dans l’ordre à présent."

Un complexe de dix terrains

Et ce n’est pas tout … "Il faut également s’occuper de tous les abords et des chemins d’accès. Et rafraîchir la buvette, avec aussi des travaux de peinture à réaliser. Sans oublier l’éclairage. Une nacelle sera présente la semaine prochaine pour faire le nécessaire."

Tout cela a évidemment un coût. "Tout n’est pas encore chiffré, mais nous en sommes à plusieurs dizaines de milliers d’euros, entièrement à la charge du club. L’endroit était resté en l’état depuis le départ de Visé et tout était forcément délabré. Nous sommes heureux de rendre vie à ce complexe qui compte dix terrains en tout, mais nous ne les utiliserons pas tous."

Un investissement de plus donc pour une direction qui est parfois critiquée pour sa frilosité sportive, mais qui a une vision à long terme. "Nous allons disposer de cinq terrains en herbe, sur un site extraordinaire. Tout le club en profitera", se réjouit le directeur sportif, qui revient lui aussi en territoire connu. "Je m’entraînais ici quand j’avais 10-12 ans et j’y suis revenu ensuite avec l’équipe A. Il faisait très froid sur les terrains du fond, mais j’ai des souvenirs fantastiques de cette époque. " Retour vers le futur donc pour les jeunes Sang et Marine…