Liège

La Liégeoise vient de remporter les Mondiaux UCI Gran Fondo dans sa catégorie (35-40)

Sur un parcours taillé pour les costauds, ce qui lui convenait à merveille, Marie Dessart a franchi en tête la ligne d’arrivée, après 130 km et 2000 m de D + en 4h04.

Alors Marie, heureuse ?

"C’est la consécration d’une année entière de préparation. C’est ma dixième victoire de la saison et sans nul doute la plus belle. C’est la récompense après un an de travail, de sueur, de douleur, de sacrifices, etc. C’est tout simplement génial, inespéré, magnifique…"

Pas trop dur de gérer le statut de favorite ?

"Le fait de reconnaître le parcours en voiture et à vélo m’a donné confiance. Après les reconnaissances, j’ai pris du repos pour éliminer le stress. La veille de la course, j’ai fait un déblocage et j’ai vu que j’avais les jambes… et le mental qui va avec. J’ai même dit à mon copain que je sentais bien la course. Ma motivation était au maximum."

Des moments de doute ?

"J’ai tout fait pour rester concentrée mais les Italiennes étaient redoutables. Dès la première difficulté, nous étions une dizaine de filles. Nous sommes restées à dix quasi toute la course. À 15 km de l’arrivée, une Italienne et une Française ont tenté son va-tout en posant une attaque. Comme elles étaient dans une autre catégorie, je suis restée sage, au chaud dans mon peloton. Cette stratégie m’a bien servie car j’ai gardé des réserves pour le final."

Une arrivée difficile ?

"J’ai attaqué au pied de l’ultime côte, à 3,5 km de la ligne d’arrivée. J’ai réussi à reprendre l’échappée et à finir avec l’Italienne qui, elle aussi, était championne du monde. J’ai tout donné dans ce dernier effort et ce que j’ignorais, c’est qu’une concurrente me remontait et a terminé à huit secondes à peine de moi. C’était chaud…"

Un souvenir indélébile ?

"J’en ai deux ! L’accolade avec Jessica Leonardi quand nous avons franchi la ligne après une telle débauche d’efforts. C’était très émouvant. Ensuite, c’est Jerry - mon copain - qui est venu me féliciter après mon arrivée. Il m’a aidée, il m’a soutenue, il m’a encouragée tout au long de la saison et cette victoire est un peu la sienne."