Liège La Liégeoise était associée à la Française Marion Bessone pour boucler les 330 km et les 8.000 m de D +

Associée à la pro francaise Marion Bessone, Marie Dessart a remporté le Tour du Mont Blanc cyclo après 180 km d’effort en solitude totale. 

Marion avait lancé les débats dès 5h00 du matin avec les 150 premiers km. Marie a pris le relais au Col du Grand St Bernard et finit 6e sur 650 coureurs. Le duo féminin est en outre premier duo au scratch. Belle performance pour notre athlète liégeoise.


Avant la course, elle nous confiait. "Nous ferons la course en relais, explique la sémillante Marie. Marion est une pro et elle commencera cette épreuve mythique. Je prendrai le relais après 148 km. Nous avons de bons espoirs de victoire car le trajet nous correspond bien : nous sommes plutôt fortes sur les tracés accidentés. Pour ma part, j’ai un bon rapport poids-puissance et c’est en côte que je m’exprime le mieux. En revanche, les trajets à plat ce n’est pas ma tasse de thé… mais je travaille pour m’améliorer dans ce secteur."

Marie Dessart est coach sportif et professeure d’éducation physique. Elle signe une belle saison avec, sur 8 courses cyclo-sportives, 6 victoires, une 2e place et une 3e place.

"Je vais essentiellement courir en France car le relief des courses me permet de m’illustrer davantage. Début juin, j’ai chuté chez moi et me suis blessée à la main et au genou. Les entraînements et les compétitions se font encore dans la douleur. Après les Mondiaux, début septembre, je me reposerai et me soignerai correctement."

Marie Dessart, comme tout sportif amateur, cherche de l’aide pour sa saison. "C’est assez rare pour une fille de mon âge (NdlR : 37 ans) mais j’ai eu la chance d’être soutenue par Trek et Bontrager. L’Adeps me soutient aussi financièrement. C’est indispensable à mon niveau."

En couple avec Jerry, Marie doit trouver un nouvel équilibre. "Je découvre qu’il y a autre chose que le sport et ça me plaît. Mon compagnon me soutient dans mes efforts et ma préparation. Je suis une grande stressée avant les courses et il a dû apprendre à vivre avec ça et je l’en remercie. J’apprends peu à peu à jongler pour trouver le meilleur équilibre possible entre le sport et la vie de famille."


Après le Mont-Blanc, les Mondiaux

Le 2 septembre, Marie Dessart prendra part aux Championnats du Monde Masters UCI Gran Fondo. Ce sera à Varese, en Italie, sur un tracé moins adapté au physique de notre championne. "Le tracé est beaucoup plus plat et je vais devoir courir plusieurs épreuves dans ce genre de configuration après le Mont-Blanc pour me préparer au mieux. Je prendrai part à des courses de plus ou moins 100 km car à Varese, ce sera un total de 110 km à parcourir. Des ambitions de victoire ? Ce serait un peu prétentieux sur ce relief mais je vais tout faire pour gagner. Je garde toutefois les pieds sur terre… D’ici là, musculation, massages, stretching et kiné, tous les jours, pour soigner cette phalange et ce genou qui me font encore souffrir."