Liège
Julien Rasquin, le fils de Michel, a inscrit le premier but de Sprimont samedi face au Standard

Mené 0-4 à la mi-temps de ce duel amical de gala face au Standard, Sprimont s’est réveillé après la pause, au point de revenir à 2-4 avant de se voir refuser un penalty. C’est Julien Rasquin qui a inscrit le but de l’espoir suite à une erreur d’évaluation d’Arnaud Bodart. Le fils de Michel Rasquin (ex-FC Liège, Seraing, Charleroi, Beerschot) avait remplacé Julian Bisconti, le fils de Roberto (qui a aussi joué à Seraing et à Charleroi).

"L’histoire se répète puisque, quand je jouais à Seraing, j’avais marqué un but à Bodart au Standard", sourit Michel qui, au milieu des années 80, était passé directement de la P4 à la D1, où il a joué dix-sept ans.

© DR

La ressemblance entre le père et le fils est frappante. "Toute la famille est présente : mes parents, ma femme Lindsay et mon fils de 8 mois, William, à qui je dédie ce but que je ne suis pas prêt d’oublier", sourit Julien (28). "Il nous a remis dans le match, nous a montré que nous ne devions pas avoir peur."

Julien, qui a joué à Durbuy la saison dernière, a fêté sa réalisation à la Ronaldo. "Normal, c’est mon joueur préféré", dit-il encore avant d’aller faire la fête avec ses copains. "C’est l’avantage de ne pas être pros : eux doivent rentrer chez eux."

Plus réservé, son jeune frère William évolue aussi à Sprimont (il a joué six minutes) et connaît bien le Standard puisqu’il y a joué en U19 après avoir marqué trente buts… avec Sprimont. "Il a même été champion de Belgique avec l’équipe de J. Edmilson et Bashuayi", dit Julien.