Liège Sylvain Lejeune vient de remporter le trail de St-Hadelin mais a bien des projets en tête


 Après avoir arpenté sur son vélo les routes en élites-Espoirs et en amateurs, Sylvain Lejeune s’est tourné vers le trail. "J’ai commencé à faire de la compétition à 18 ans et j’ai arrêté à 28 ans. Avec mes deux boulots, je n’avais plus assez de temps pour m’entraîner pour le cyclisme. Je me suis mis à courir et j’allais au travail en courant, ce qui m’a plu et m’a donné envie de poursuivre. Avec le vélo, je suis plutôt endurant et c’est une qualité de base pour un traileur qui veut faire du long."

À Olne, Sylvain est parti fort vite et a continué en solitaire au 10e kilomètre. C’est dans la descente qu’il a fait la différence mais il explique que ce n’est pas sa première qualité : "Disons, que je suis complet dans l’effort. Je n’ai pas de spécialité ou de force particulière. Je suis un vrai diesel et plus c’est long, mieux je m’exprime."

Quand on évoque avec lui son palmarès, une victoire lui tient vraiment à cœur. "C’est le Trail de l’Ourthe que j’ai couru en mars. Je l’avais déjà tenté à plusieurs reprises, mais il m’avait à chaque fois porté la poisse. Cette fois, je l’ai gagné avec 15 bonnes minutes d’avance. C’était une sorte de revanche !"

Côté objectifs, Sylvain voit loin, et voit long. "Je vais m’orienter davantage vers les ultras. Je vais déjà aller m’entraîner à Chamonix la semaine prochaine. En automne, je serai à l’Infernal Trail des Vosges (122 km) ou à l’Ultra Tour de Madère (90 km). J’hésite encore… Par contre, ce dont je suis sûr, c’est qu’un jour, je participerai à la Diagonale des Fous sur l’île de la Réunion. C’est un défi que je me suis fixé, non pas pour tenter la victoire mais déjà pour le finir."

Pour compléter l’information, sachez que Thomas Cremer et Pierre Lejeune complètent le podium de ce 22 km chez les messieurs. La première dame est Claudine Fafchamps.