Liège

Après vingt ans de secrétariat, René Roufosse quitta son poste : il a vu grandir le club

Les membres du comité du HC Visé BM ont tenu leur souper annuel ce mercredi. Un rendez-vous particulièrement teinté d’émotion puisque c’était le moment de dire au revoir à René Roufosse, qui pendant vingt ans a tenu le secrétariat de main de maître et qui cède aujourd’hui le témoin à Georges Rensonnet.

René Roufosse (67) est arrivé dans le monde du handball par hasard. "Mon fils jouait au basket et Michel Lemaire, qui entraînait les jeunes du club, m’a demandé s’il ne voulait pas plutôt faire du handball. Je me suis engagé comme bénévole et, lorsque Georges Mordant est parti, j’ai assuré le secrétariat."

À l’époque , Visé était encore un petit club de promotion qui n’alignait que trois équipes d’âge. Aujourd’hui, il est le plus grand club de Wallonie et, hormis Raeren-Eynatten, celui qui a le plus de jeunes.

"On le doit évidemment à l’impulsion donnée par Arthur Hoge", dit René Roufosse, enseignant à la retraite. "La montée en D1 reste mon plus beau souvenir. Le lendemain, je suis allé à l’école avec ma médaille autour du cou et elle est passée sur la poitrine de tous les élèves. Je garde aussi en mémoire les tournois de jeunes en Pologne, où nous nous sommes fait beaucoup d’amis."

De tous les entraîneurs qu’il a connus, il estime que Christian Verbert, qui a fait passer le club de promotion en D1, était le meilleur. "Avec Pedrag Dosen, qui avait plus de qualités que de défauts." Parmi les joueurs, il pointe le talent d’Olivier Beaujean. "Malheureusement, il ne l’exploitait pas forcément."

Si René Roufosse cède le témoin, il ne quitte cependant pas tout à fait Visé puisqu’il assurera encore la table en BeNeLeague, où il est convaincu que le club aurait pu accrocher le Final 4 dès la saison écoulée.