Liège Liège devra l’emporter à deux reprises dans son stade pour poursuivre sa route vers la D1 amateurs

Ironie du sort : c’est un certain… Jules Dethier qui a officié ce lundi à l’ACFF lors du tirage au sort de ce tour final. Et l’ancien président du matricule 4 a eu la main plutôt heureuse, puisque, si les Sang et Marine ne seront pas bye pour démarrer, ils se produiront à Rocourt.

D’abord ce vendredi soir face à l’Olympic, avant, peut-être, de défier La Louvière-Centre le mercredi suivant. On se souviendra que l’an dernier au tour final, les Dogues s’étaient inclinés de justesse (2-1) dans l’antre des Liégeois, avant de ramasser un cinglant 4-1 fin mars à Rocourt dans une rencontre dénuée d’enjeu.

Un stade qui ressemble à une forteresse imprenable pour les adversaires du matricule 4, qui totalise cette saison un bilan de 39 sur 42 à domicile, avec la bagatelle de 43 buts inscrits. Même Zulte-Waregem a tremblé sur les hauteurs de la Cité Ardente !

"C’est un avantage incontestable de jouer à la maison, mais on devra être à fond dès l’entame du match et ne pas croire que c’est du tout cuit ! prévient Laurent Dethier, qui fulmine par ailleurs. Terminer deuxièmes de la compétition et ne même pas être protégés au premier tour, il n’y a qu’ici que l’on voit cela ! On a… 24 points de plus au général que l’équipe qui est bye ! Par contre, pour inventer des réformes ridicules qui vident les stades et tuent les clubs, ils sont forts… (sic)."

Cela étant dit, l’artificier liégeois est confiant. "Notre état d’esprit actuel est très bon et c’est de bon augure avant d’entamer ces rencontres capitales." Nul doute que le célèbre douzième homme liégeois jouera une fois encore son rôle à fond dès ce vendredi soir !