Liège Le Hutois s’est imposé à Ans et a joué la finale à Tilff : dix sets en deux jours

Thibault Saive a eu du boulot le week-end dernier puisqu’il était en finale à Ans (BC une étoile) et à Bellerive (BC deux étoiles). "J’ai joué 10 sets en simples plus 2 en double (Ndlr : avec sa copine à Ans) en deux jours", dit-il. Un coup de mou qui lui a peut-être coûté la victoire contre Stijn Meulemans à Tilff (7-5, 6-0).

"Je savais que ce serait un match difficile car c’est un top joueur. Je pense avoir entamé la partie de manière parfaite. J’ai mené 4-1 avec beaucoup de réussite, certes, mais je prenais ma chance. À 5-4, j’ai servi pour le set mais je n’y suis pas arrivé. La manche était d’une grosse intensité physique et j’ai eu du mal à remettre autant de poids dans les échanges, sachant que j’avais encore une finale derrière. J’ai donc malheureusement laissé filer le deuxième set."

Avant cela, Thibaut avait aligné trois belles victoires contre Briek Thijssen (6-4, 6-2), un B-15.2 qui s’entraîne full time, Maxim Verboven (7-6, 6-1), un joueur capable de jouer à un niveau très élevé, et Maxime Faniel (2-6, 6-2, 6-2). "Ça devait être la 176.390e fois que l’on se rencontrait et je suis content d’avoir pu retourner la situation après avoir changé de tactique."

À Ans, c’est Benoît Lanckohr qui a fait les frais de la rage de vaincre du Hutois (6-1, 3-6, 6-1). "Globalement, j’ai livré un bon match mais je manquais d’énergie et il m’a fait bouger. Honnêtement, heureuseusement qu’il y a eu des balles neuves au 3e set, que j’ai gagné facilement mes jeux de service et que je l’ai breaké tout au début de la manche."

Au premier tour, Thibaut avait perdu un set face à Lutwin De Macar, un B-15.1 qui étudie aux États-Unis. "Je dois dire que j’ai été assez surpris. Je ne le connaissais pas du tout et il a joué pleinement sa chance avec beaucoup d’agressivité."