Liège La nageuse de Waremme a réalisé le doublé en s’iposant sur 400 et 800 mètres lors des Nationaux

Elle n’était jamais montée sur le podium lors des Nationaux. Depuis dimanche, en s’offrant un doublé sur 400 et 800 mètres nage libre, Juliette Goire (ENW) a magistralement comblé cette lacune.

"Je suis bien évidemment super contente car cela démontre, encore une fois, que le travail finit toujours par payer", confiait-elle à la sortie du bassin.

Même si elle n’osait pas trop en parler, Juliette savait qu’il y avait un bon coup à jouer à Charleroi. "Bien que mon objectif premier était de progresser, j’avais relevé que la concurrence était moins forte sur le 800. Mais j’ai nagé un excellent chrono puisque je me suis améliorée de onze secondes. Sur le 400, nous étions plusieurs nageuses à avoir un temps d’inscription fort proche. J’ai respecté les consignes de mon coach, Ann Bonvoisin, qui m’avait demandé de me mettre directement dans le rythme et de ne pas en garder sous la pédale lors de la première moitié de la course. J’ai fait la course en tête et la tactique a porté ses fruits. Je suis ravie de ma nouvelle marque (4.27.68)", poursuivait-elle.

Lors du stage à Fuerteventura, des signes avant-coureurs laissaient présager de bons championnats. "Ann était contente de mes entraînements et de mes allures qui répondaient à ses attentes. J’avais de bonnes sensations dans l’eau. Il me restait à surmonter le stress lié à l’idée de nager des Championnats de Belgique." (rire)

Maintenant qu’elle a connu la joie du podium, Juliette Goire (16 ans) ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. "Le prochain objectif est de réitérer la performance lors des Championnats de Belgique Open en petit bassin. Pour y arriver, il faudra que je profite de mes qualités : j’ai une bonne endurance et une bonne résistance. Je n’ai vraiment pas la morphologie d’une sprinteuse. Mais, avant de reprendre le chemin de la piscine et les entraînements, je compte bien profiter du mois d’août pour me changer les esprits avec mes amies ou à la mer avec mes parents."