Luxembourg Franche réussite pour l'épreuve organisée par le TC Garisart  qui, en 2019, pourrait devenir un Challenger

Président du TC Garisart depuis six ans, André Detaille fut émerveillé par la qualité du jeu déployé. "Les deux finalistes, Varillas et Bergs, sont en puissance des membres du Top 100", assure-t-il. Dans les coulisses, le comité travaille sans relâche. Le TCG veut continuer à se développer.

André Detaille, la finale qui a duré plus de 2 h 30 fut intense, passionnante. On vous sentait conquis par les protagonistes…

"Il s’agit de la 5e édition de l’Arlon Open et, clairement, je remarque une chose : le niveau est de plus en plus fort, élevé. Varillas (22 ans, vainqueur en 3 sets) et Bergs (19 ans) s(er)ont de futurs cracks. Le public est venu en masse (350 personnes + les VIP) dimanche - l’entrée était gratuite -, ce qui constitue une autre satisfaction."

La question se pose suite aux réformes imposées par l’ITF : quid en 2019 ?

"Les Futures perdront de leur attrait au niveau des points octroyés (aux joueurs) par l’ATP. Entre un Future et un Challenger , le budget est fort différent (minimum 50.000 dollars) mais aussi la logistique. On ne parle plus de la même chose. Toutefois, le club veut conserver un tournoi attractif. Nous allons y réfléchir. La décision sera prise avant la fin de l’année."

Avez-vous un plan ?

"Davantage qu’un plan, une prise de conscience de tout le monde s’impose. On a besoin de se sentir soutenu(s) par les sponsors, par les autorités, etc."

De 220 affiliés en 2012, le TCG en compte environ 1.080 en 2018. Les infrastructures sont superbes. Que de chemin parcouru en six ans !

"Le temps passe vite ! Rien n’est acquis : on grandit à notre rythme sans avoir besoin de mercenaires. Le souhait est triple. Primo: consolider la Pro-Team - dirigée par Henri Jacquemin et Arnaud Fontaine - qui sera étoffée avec de nouveaux professeurs. Secundo : rester performant pour le tennis loisir - chapeauté par Daniel Grego. Tertio: agrandir le site (2 nouveaux terrains outdoor est une éventualité). Ces envies sont légitimes."

Outre présider Garisart, vous faites partie du comité exécutif (Comex) du club de football de l’Excelsior Virton. Souhaitez-vous poursuivre ?

"J’étais venu à la demande de Philippe Emond - le président n’avait pas souhaité renouveler son mandat en décembre 2016 . J’ai connu la période (18 mois) la plus sombre de l’histoire du club. Continuer comme directeur financier est impossible mais, par contre, je souhaite toujours l’aider. On verra. Les repreneurs sont ambitieux. Ils communiqueront avant la reprise des entraînements."


“L’handisport me tient à cœur”

“Je reste président tant que l’on veut bien de moi”, sourit André Detaille. L’homme fort bataille pour rendre accessible l’handisport à Garisart. “Ceux qui me connaissent savent à quel point ce projet me tient à cœur.” Le TCG va aussi focaliser son attention sur la psychomotricité. “Oui, on se positionne, et plus que jamais même. Il est nécessaire d’encadrer de la meilleure manière possible les plus jeunes. Nous avons besoin de formateurs diplômés.” De manière plus anecdotique mais assurément ludique – avant la finale Varillas-Bergs à 16 h 30 –, un match d’exhibition (une heure) opposa les frères Rochus aux frères Saive. Franche rigolade et bon humeur au programme.