Luxembourg

Les Bizimana, Mathis et Simon (17 ans), ont été intégrés au noyau de l'équipe première du club de Neufchâteau


La faculté de droit pour Simon, celle de médecine (kiné’) pour Mathis. D’ici quelques jours, les jumeaux Bizimana - originaires du Rwanda par leur papa - vont prendre la direction de Louvain-la-Neuve et y entreprendre des études supérieures.

Pas question de négliger ni brader le basket. L’entraîneur du BCCA, Mathieu Fivet, croit en leur potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer. Le coach estime qu’ils ont un bon potentiel, et une évidente marge de progression.

"Ils bénéficieront de temps de jeu." Ce fut, par exemple, le cas de Mathis lors de la victoire 81-58 face à Belleflamme. "Simon est meneur. Il passe derrière le duo Pierre - Sturam et jouera moins. On a prévu de s’entraîner à Louvain et de redescendre chaque mardi à Neufchâteau", souligne Mathis. "Nous serons là pour la séance du vendredi avec la R2."

Des purs produits du BCCA

Le ballon orange reste un must. "Absolument. On a toujours évolué à Neufchâteau", remarque Simon qui rend 3 cm à son frère culminant à… 1 m 97. Des géants. "Physiquement, si je ne suis pas costaud, je suis athlétique. Je sais courir. Je sais sauter. Je suis davantage dans le scoring", sourit Mathis, formé au poste 4. "Ma polyvalence est un avantage ou un désavantage. Si je me frotte à un très bon défenseur, c’est moins simple."

Le souhait est de progresser, de gratter des minutes au sein d’une formation chestrolaise appelée à jouer les premiers rôles en Top Division Men 2 (D3). "Oui. C’est un souhait légitime. À titre individuel, nous avions intégré la P1 en fin de saison 2016-2017. On était de l’aventure du titre (P1) en avril dernier. Avec Mathieu, on a discuté le coup et il a été convenu de gravir un échelon."

Gravir ne veut pas dire mettre la charrue avant les bœufs. "Simon et moi-même sommes motivés. On se g… dessus. On se dit clairement les choses." 

Purs produits du BCCA, les frères Bizimana préféreront toujours mettre l’accent sur le collectif que sur leur propre performance. La gloriole personnelle, très peu pour eux. L’humilité fait avancer.