Luxembourg L’Houffalois reste actif tant sur la route qu’en VTT

Ce dimanche, Rémi Cara était au départ de la manche du Belgian Ardennes Marathon Series organisé par son club le KTM Houffalize.

Ce Chouffemarathon était le onzième du nom et il a rassemblé la bagatelle de 800 bikers. Et si Boris Dron confirmait son potentiel en VTT en s’imposant sur le 65km, on était en droit de se demander ce qu’allait bien pouvoir faire Rémi Cara sur la longue distance.

En effet, 95 kilomètres à gérer, ce n’est pas évident lors d’une première expérience. Et habitué de faire la course en tête, Rémi a tenté de suivre le rythme des meilleurs. Ce qui lui a sans doute coûté cher par la suite.

"J’étais encore huitième à la fin de la première bouche de 65 kilomètres, mais j’ai commencé à avoir des crampes par la suite", explique l’Houffalois. "Et là, ça ne pardonne pas. J’ai dû gérer les derniers kilomètres sans pouvoir répondre lorsque des autres bikers me dépassaient. Du coup, j’ai perdu une dizaine de places. Sur un tel parcours, tout se paye cash mais c’était une belle expérience que de pouvoir rouler avec des bikers du top sur mes routes d’entraînements."

D’autant que Rémi mène une carrière sportive sur les deux fronts et qu’il entame aussi une fonction de pompier professionnel. "Ce n’est pas évident de pouvoir m’entraîner comme je le faisais auparavant", avoue ce dernier. Maintenant, je parviens toujours à concilier les compétitions sur route où je viens notamment de devenir champion provincial et les compétitions de VTT qui me plaisent toujours autant. Donc, tant que je peux faire les deux, je vais continuer de la sorte."

Le prochain objectif de l’Houffalois sera d’ailleurs sur la route avec une toute grosse compétition en vue. "Je serai au départ du Championnat du Monde sur route pour les amateurs et j’espère pouvoir y réaliser un bon résultat. Et puis, en octobre, il y aura le Roc d’azur pour clôturer la saison. Deux beaux objectifs en perspective."