Luxembourg Victime d’une fracture il y a un an, le professeur d’éducation physique à Virton a retrouvé la forme

Ce dimanche, cela a fait un an que Justin Mahieu a connu la date la plus noire de sa carrière de coureur. Certes, pas sur le bitume. Le fondeur de l’AC Dampicourt s’était occasionné une fracture de la jambe, en chutant de sa planche à voile, qui l’avait cloué à son canapé durant de longs mois.

"J’ai été plâtré deux mois, rappelle Justin Mahieu. Suite à l’immobilisation, j’ai souffert d’algoneurodystrophie, soit une inflammation, une raideur dans l’articulation, que j’ai traitée pendant un mois. J’ai débuté la rééducation, mais je ne pouvais pas dépasser le seuil de la douleur, sous peine d’aggraver le souci. J’ai repris l’entraînement en faisant de l’aquagym, du vélo et de la musculation. J’ai recommencé à courir en me contentant d’alterner 100 m en courant et 100 m en marchant, puis 20’, 30’, et finalement quelques kilomètres en janvier."

À force de patience, de volonté, de persévérance et de travail, Justin Mahieu a fini par rechausser une paire de baskets de compétition au mois de mai, neuf mois après son accident. Son accouchement tant attendu eut lieu sur les dix miles Ostende-Bruges. "J’ai fait une bonne course, à du 3.15 du kilomètre, précise le professeur d’éducation physique de l’athénée royal de Virton. Je m’étais contenté de footing jusque-là. Mais le lendemain de la course, j’ai souffert d’une gêne au niveau du psoas. J’ai encore été retardé. Je suis parti en stage à Font-Romeu où je n’ai fait que du vélo."

Tout ce cauchemar est désormais derrière lui. "Depuis, je n’ai plus aucune douleur, je cours 170, 180 km par semaine", respire Justin Mahieu.

Avec le résultat que l’on connaît, avec sa victoire en juin sur les Forges de la Forêt d’Anlier, alors qu’il ne s’agissait que de sa deuxième course. Et il y a quelques jours, sur sa troisième course de reprise seulement, le Dampicourtois s’est classé à une belle 7e place, et 2e wallon, aux championnats de Belgique, du 10 km sur route à Lokeren. "Je veux y aller étape par étape, et être certain d’être bien."

Prochain objectif, un tout autre morceau, le marathon d’Eindhoven, le 14 octobre.