Luxembourg

La plus ancienne cyclo-sportive est un rendez-vous incontournable du calendrier

C’est la trentième édition pour la Vélomédiane, c’est donc l’occasion de jeter un regard dans le rétroviseur de cette cyclo-sportive qui a connu son apogée avec plus de 3.000 participants et qui n’a plus grand-chose à voir avec ce que l’on a connu au tout début. Quoi de mieux que d’avoir l’avis d’un ancien, un participant de la première heure.

Et l’un des plus assidus n’est autre qu’Alex Joris. Le résident de Roy était déjà présent lors de la première édition.

"Ça n’a plus grand-chose à voir avec la première édition", avoue Alex Joiris. "Tout d’abord, par rapport au parcours puisque l’on faisait deux boucles à l’époque avec deux fois la Haussire à franchir. Et puis, la participation n’a plus rien à voir non plus. On en était au tout début des cyclo-sportives et il y avait plus ou moins 600 partants. Aujourd’hui, après un passage à plus de 3.000 partants, on est arrivés à un rythme de croisière de 2.400, 2.500 participants."

Les organisateurs ont évidemment dû s’adapter à cette évolution tout en essayant de conserver le côté familial de ce rendez-vous incontournable où l’on retrouve de nombreuses nationalités au départ.

Cette internalisation du peloton a également été accompagnée par un nivellement vers le haut des performances. "Lors de la première édition, on devait atteindre un petit trente kilomètres/heure de moyenne et on avait surtout à faire à des cyclos du dimanche", se remémore Alex Joris du club des Loup de Lux. Maintenant, l’approche est complètement différente et on voit qu’une partie du peloton est là pour un résultat ou pour faire un bon temps. La preuve quand on voit la moyenne qui maintenant est plutôt à 36 ou 37 km/h."

Alex Joris terminait cette Vélomédiane dans un temps de 6 h 33 pour une moyenne de 26 km/h. La victoire revenait à Bart Van Damme devant l’ancien pro, Jurgen Van Goolen.