Luxembourg La Bastognarde est partagée entre déception et satisfaction après son premier championnat d’Europe juniors

C’est à Eindhoven que Florine Gaspard (CNB) avait obtenu le droit de participer à ses premiers championnats d’Europe juniors, qui ont eu lieu à Helsinki le week-end dernier.

Si la première de ses trois sorties, sur le 50 m brasse, s’est soldée par une bonne prestation, la suite de la compétition (100 et 200 brasse) fut plus compliquée. "Le stress m’a joué un mauvais tour, analysait posément cette dernière. C’était là ma première véritable expérience internationale et je ne connaissais pas réellement le niveau des nageuses présentes. Me retrouver pour la première fois face au top européen m’a joué un bien mauvais tour."

Florine Gaspard peut évidemment regretter de ne pas avoir pu jouer avec les meilleures et de ne pas avoir su exploiter tout son potentiel à Helsinki. Mais elle veut regarder devant elle et ce n’est donc pas le doute qui s’installe dans sa tête. "La méthode de préparation était identique à celle d’Eindhoven, ce n’est donc pas un problème de préparation. Je sais ce que je suis capable de faire. Mon état d’esprit est plutôt l’envie de repartir de l’avant et j’ai la rage d’aller chercher ma revanche."

Pourquoi dès lors ne pas se dire que la meilleure des revanches serait d’aller claquer un grand coup lors des prochains Nationaux à Charleroi le dernier week-end de juillet. "Je vais avoir un programme très important lors de cette compétition, explique encore la nageuse du CNB. Je viserai le triplé en brasse mais je ne vais pas m’arrêter à cela. En effet, je serai au départ de neuf courses parce qu’on travaille tous les disciplines durant l’année, donc, c’était intéressant d’aller à ces championnats aussi dans l’idée d’y améliorer mes temps."

Une première expérience européenne qui aura en tout cas eu le don de décupler sa motivation.


Un bilan positif au Centre d’excellence

Florine Gaspard s’entraîne au Centre d’excellence de la FFBN à Liège. Et le bilan de sa première année passée là-bas est des plus positifs. Et le petit couac finlandais ne doit rien remettre en question. 

  “C’est un cycle de travail à long terme dans lequel je suis entrée il y a maintenant une dizaine de mois”, précise Florine Gaspard. “Dès lors, on doit continuer sur cette lancée pour aller chercher à moyen terme une sélection pour les Championnats d’Europe chez les seniors, cette fois. Le bilan reste positif avec de belles progressions dans mes temps et ce, malgré tout ce que cela impliquait : changement d’entraîneur, de rythme d’entraînement et d’école. Mais tout s’est très bien passé avec à la clé, une réussite à l’école pour rejoindre la rhéto, sans le moindre examen et avec de beaux points.” 

Un bel exemple de réussite à la fois scolaire et sportive.