Luxembourg Le Bertrigeois Ozcan Akan a eu un pied dans les deux buts synonymes de succès à Richelle

Avant de se farcir deux voisins pour deux derbies qui s’annoncent passionnants - à Givry samedi et face à Habay mercredi en huit -, Bertrix, quatorzième et descendant, avait tout intérêt à faire le plein à Richelle. Contrat rempli de maîtresse façon. Ozcan Akan s’avéra être l’homme providentiel dimanche après-midi. "Je suis très, très, très content par ma prestation mais aussi par celle de l’équipe, lâche-t-il. Nous avons été costauds. L’apport des trois transferts arrivés au mercato (NdlR : le gardien Murcia, le stopper Nsingi et le milieu défensif Nzita) est réel. Ils amènent de l’équilibre, une plus-value et donnent confiance au groupe. Tout cela s’est vu sur le terrain. Si le marquoir avait indiqué un score de 5-0, c’était du pareil au même."

Aligné sur un flanc (gauche ou droit) par l’entraîneur Cédric Guillaumin, l’ancien joueur de Sedan - il dispute sa deuxième saison à Bertrix - fut l’auteur de la passe décisive pour le 1-0 signé Warlomont avant de provoquer un penalty et l’exclusion de Leroy. Ndiaye le transforma (2-0). "Je me sens bien à la fois moralement et physiquement. Le reste suit. Collectivement et vu notre position au classement, nous n’avons plus trop le droit de tergiverser."

Le succès à Richelle est une aubaine. "On n’avait plus joué depuis plusieurs semaines mais, clairement, le noyau ne lâche rien. Il n’y a aucune absence lors des entraînements. Si l’aire de jeu est impraticable, on va en salle, on fait de la musculation. Le groupe bosse ! Tout est super."

La bonne humeur n’est jamais prise en défaut. De quoi envisager les dix dernières journées de compétition avec optimisme. "Il s’agit de dix finales à disputer. Chacun est conscient de l’enjeu. Je suis assez confiant pour parvenir à prolonger l’aventure en D3 amateurs."

Givry est prévenu du degré de forme des Baudets.