Luxembourg L’ex joueur de Virton, cité à Longlier, ne fera pas de vieux os à Habay

L’annonce des départs du chouchou Nicolas Day et du capitaine Simon Dupuis fit un tabac en avril 2017. L’Excelsior Virton perdait deux joueurs emblématiques, allait devoir s’en relever et repartir de l’avant. Direction Meix-devant-Virton (P1) pour le premier cité, Habay-la-Neuve (D3 amateurs) pour le second.

Dominés 1-0 par Herstal dimanche, les Habaysiens comptent huit points de retard sur le barragiste, Bertrix (13e) en l’occurrence. Il en reste vingt-et-un à distribuer. Le retour en P1 se rapproche à la vitesse de l’éclair. Un beau gâchis.

"J’éprouve le sentiment que l’histoire se répète chaque week-end, confie Simon Dupuis. Nous livrons de bonnes prestations sans en récolter les fruits." La faute à un manque criant d’efficacité dans le dernier geste : l’occasion gâchée par Vitali à 0-0 constitue un exemple révélateur. "La confiance en souffre. Jouons les derniers matches sans réfléchir. On verra… mai s on a brûlé tous nos jokers."

Titulaire à part entière durant dix ans en équipe fanion de l’Excelsior, Scholes choisit l’exil l’été dernier. Il se plaît deux échelons plus bas, en D3 amateurs. "Oui, ce championnat me botte. À titre personnel, par contre, c’est une année galère. M’étais-je mis trop d’objectifs en débarquant ici ? Le niveau d’exigence est moindre et le changement est grand avec Virton. Mais j’ai envie de rester en D3."

Qui dit prolonger l’aventure dit (certainement) quitter Habay. Son nom est cité avec insistance à Longlier où évolue un certain Guy Blaise. "Pas question de travestir la vérité. J’ai discuté le coup avec les dirigeants. On doit se revoir."

Appelons un chat, un chat, les chances de voir le milieu défensif porter le maillot longôlare sont élevées. "Retrouver Guy serait chouette", dit-il. Pur hasard du calendrier, un certain Longlier (7e) - Habay-la-Neuve est programmé samedi soir. Il est hors de question d’officialiser son arrivée avant le prochain week-end. Elle semble couler de source.