Luxembourg À 16 ans, le Gaumais Thibault Triaille a enchaîné quatre victoires lors de ses cinq derniers trails

À un âge où tous, à quelques exceptions près, se font encore les mollets et les cuisses sur la piste et des distances plus courtes, Thibault Triaille ne déchausse déjà plus sa paire de trail. A 16 ans à peine, le jeune homme de Rachecourt enchaîne les trails, mais aussi, il y excelle ceux-ci.

Le jeune Gaumais a engrangé quatre victoires, ses quatre premières en trail, lors de ses cinq dernières courses, entre avril et juillet, au Trail de la Strange (16 km), au Trail des Mineurs (12 km), à l’Escapardenne Trail (14 km) et aux Crêtes de l’Eau Noire (21 km). "Il y a juste le trail du Jambon que je n’ai pas gagné, précise Thibaut Triaille. J’ai fini 5e du 16 km. Je me suis perdu."

Au préalable , le Gaumais n’avait disputé que cinq trails. "J’ai commencé à courir à 13 ans, je fumais quelques cigarettes, je n’étais pas sur le bon chemin, confie-t-il. J’ai testé l’un ou l’autre loisirs, et la course à pied m’a plu. J’ai commencé par des toutes petites distances, puis des plus longues et dans les bois. Puis tu vois que des gens font des courses et t’en as envie aussi. J’ai mis mon premier dossard à la corrida de Rachecourt. J’ai mis 39 minutes sur 10 km et gagné. J’ai ensuite sympathisé avec un traileur, et je l’ai accompagné au Trail des Fées à Bertrix il y a un an. Sur un 15 km vachement costaud, jai fini 16e, après m’être égaré et être parti dans la deuxième vague. Depuis lors, je fais un trail par mois."

Très humble , Thibault Triaille fait toutefois tout sauf une obsession de la gagne. "Je ne fais pas les courses pour arriver premier ou battre quelqu’un, je veux seulement réaliser le meilleur temps possible." Le Rachecourtois ne veut pas brûler les étapes non plus. "J’avais une fracture de fatigue, et j’ai consulté un médecin du sport. Celui-ci m’a conseillé de ne pas courir une distance plus longue qu’un semi, car mon corps doit encore se développer."

Ce qui ne l’empêche pas de déjà voir plus loin et plus haut. "Je ne dépasserai pas les 30 km dans les deux ans . Mais j’aimerais faire le circuit Skyrunning, qui regroupe des trails extrêmement difficiles qui se déroulent au-delà de 2.000 mètres. J’apprécie les gros dénivelés."