Luxembourg

Le Luxembourgeois a signé le résultat le plus prestigieux de sa jeune carrière : troisième du sprint à Gérardmer

S’il s’alignait sur le découverte (500 m, 20 km, 5 km), Antoine Walzing ne débarquait pas en terrain inconnu à Gérardmer. Par contre, il a goûté pour la première fois aux joies du podium d’un prestigieux triathlon, en se classant à une brillante 3e place, sur 1136.

"Je participais au sprint pour la troisième fois" , précise le jeune prodige de chez Batifer. "Après deux Top 10, je voulais faire quelque chose. En plus, Frédéric Kimmlingen, de la LBFA et qui est mon entraîneur personnel depuis le début de l’année, habite à Gérardmer. J’ai beaucoup progressé grâce à lui, mais aussi Axel Zeebroek, mon coach chez Batifer."

Peu prédisaient pourtant une telle performance, lorsque Antoine Walzing a déposé son vélo. "Je suis sorti du lac en 13e place", commente ce dernier. "Sur la partie vélo, on s’est retrouvé à quatre derrière un groupe de six. J’ai débuté la course à pied en 7e position, à 1’ 10" du 1 er et 45’’ du 6e. J’ai tout donné les deux premiers kilomètres, puis j’ai eu un gros point de côté. Cette gêne passée, j’ai à nouveau tout donné, voyant que je pouvais encore revenir sur les 3e et 4e. Je finis à 20 secondes du vainqueur. Plusieurs personnes m’ont dit que s’il y avait un kilomètre de course en plus, je gagnais."

Antoine Waltzing savourait évidemment. "Monter sur le podium d’une course si prestigieuse, tout le monde en rêve", sourit le futur étudiant en éducation physique. "Même si mon meilleur résultat reste ma 9e place il y a peu aux championnats de Belgique avec les élites. J’avais aussi fini plus tôt 8e aux championnats d’Europe des 16-19 ans."

Au sujet de la suite à donner à sa prometteuse carrière. "Je ferai sans doute l’une ou l’autre premières distances olympiques en 2019, mais si c’est le cas, je poursuivrai aussi mon apprentissage sur le sprint", insiste Antoine Waltzing.

Mais d’ici là, l’homme en bronze des Vosges espère encore briller ce dimanche au triathlon du Powermaxx de Saint-Léger, et surtout aux championnats francophones.



Mathieu Louis, vainqueur en 30-34 ans

En terminant 16 e sur son 8 e XL au triathlon de Gérardmer, Mathieu Louis a égalé son meilleur classement (2014). Mieux, il améliore de 5 minutes son temps de référence en 4h51’, termine  e amateur et s’impose chez les 30-34 ans, et ce au terme des 1.500 m de natation dans le lac de Gérardmer, trois boucles à vélo de 31 km affichant un dénivelé positif de pas loin de 2.500 m, et un semi de trois boucles de 7 km autour du lac. 

“Je n’ai pas été meilleur en natation et à vélo. Mais j’ai couru 5 minutes plus vite, en 1 h 25’, soit du 15 km/h de moyenne. J’ai mieux géré mes efforts, et me suis très bien alimenté et hydraté. J’ai enfin réalisé la course à laquelle j’aspirais depuis longtemps. Plus que mon succès dans ma catégorie, c’est de ma place en amateurs et mon chrono dont je suis le plus satisfait. Mon objectif était de faire moins de 5 heures. Je n’ai jamais regardé mon temps, j’ai toujours couru aux sensations.” 

Qualifié début août pour le mondial de XTerra à Hawaï, Louis a toutefois déclaré forfait. “Je n’ai pas de sponsor personnel, et le triathlon de haut niveau coûte cher et cela commence à peser dans la balance”, justifie-t-il.