Luxembourg Le club de Batifer vient d’ouvrir une section 100 % féminine.

La Ligue de triathlon ne compte que 17 % de filles. L’objectif est de diminuer cet écart en promouvant le triathlon auprès des femmes. Rencontre avec Emilie Lacourt, la coach responsable de cette innovation au sein du club Batifer de Saint-Hubert.

Emilie Lacourt, quels sont les objectifs de cette section féminine qui a vu le jour au sein du Team Batifer ?

"Rendre accessible le triathlon aux dames, démystifier le triple effort. À ce jour, la Ligue de triathlon ne compte que 17 % de filles. L’objectif est de diminuer cet écart en promouvant le triathlon. Et je me suis rendu compte qu’il y avait aussi une demande allant dans ce sens."

Et ce projet novateur a reçu un bel accueil auprès des autorités compétentes…

"Tout à fait. C’est une super opportunité en Centre-Ardenne et ce, grâce à un partenariat avec le ministère des Sports et le ministère de l’Égalité des chances. Cela faisait suite à un appel à projet pour promouvoir le sport chez les filles. Nous avons rentré un dossier qui a été retenu, l’objectif étant d’augmenter le nombre de pratiquantes dans cette discipline."

Quel est le programme que vous proposez ?

"La différence de niveau hommes - femmes en natation est plus faible, donc cela reste mixte à ce niveau-là. Par contre, ce n’est pas le cas au niveau du vélo ou de la course à pied. Donc, nous avons des entraînements spécifiques filles, adaptés à toutes au niveau vitesse et distance le samedi ou le dimanche de 9 h à 13 h."

Où ont lieu les rendez-vous ?

"Ils sont fixés quelques jours avant. Les lieux de départ varient en fonction des participantes et de la distance que chacune souhaite faire, afin que ce ne soit pas toujours les mêmes qui fassent le déplacement vers un même lieu de départ. Lors des entraînements précédents, nous sommes déjà parties de Neuvillers, de Saint-Hubert, de Libin, de Freux, de Vaux-sur-Sûre, des Hayons, de Bertrix, d’Houffalize."

Et pour les entraînements course à pied ?

"Il y a une séance le jeudi après la natation de 19 h à 20 h 15. Les départs se font de Saint-Hubert, devant la piscine. Là aussi, on adapte la vitesse en fonction des participantes."

Un objectif de performance ou de vitesse ?

"Le maître mot, c’est de prendre du plaisir. Le groupe adapte sa vitesse à l’athlète la moins rapide. Pas de prérequis pour participer, si ce n’est d’avoir un vélo en ordre."

Infos : www.batifertriathlon@gmail.com ou sur la page Facebook du club.