Namur Les Namurois ont gardé De Campos et Ilongo et veulent retrouver rapidement la D3

Loyers était devenu une valeur sûre de D3 nationale mais après six ans à cet échelon, il va falloir repartir en R1. On aurait pu craindre qu’une page se tourne, mais les Rouges sont parvenus à miser sur une certaine continuité. Alors que les affaires étaient déjà mal embarquées en novembre, le coach Laurent François avait non seulement été confirmé dans ses fonctions mais également prolongé pour 2018-2019.

L’effectif n’a pas non plus été trop bouleversé. De Camps et Ilongo ont longtemps entretenu le suspense mais seront toujours bel et bien là la saison prochaine. "L’équipe va s’articuler autour d’eux, ils étaient donc des priorités", signale le coach. "Il n’y a pas de points d’interrogation sur leur capacité à être performants. Il est évident que cela confère un certain statut à l’équipe."

Pirlot a mis un terme à sa carrière, Guns est parti rejoindre des amis à Profondeville (R2) alors que Chalon s’en est allé à Mazy-Spy, aussi en R1. Les Namurois n’ont pas tardé à les remplacer et ont présenté leur effectif ce jeudi soir dans les installations du club. "Le distributeur Nicolas Cauchy arrive de Gembloux, en compagnie de l’ailier Gilles Lemy. Ce ne sont pas des découvertes, je les ai déjà vus à l’œuvre, même si je connais un peu mieux le second. Au-delà de leurs qualités pures, ce sont surtout des battants. Après une saison compliquée, on doit remettre le train sur les rails et il faudra mettre le bleu de travail si les circonstances l’exigent."

Le pivot Pierre Geubel débarque d’Andenne. Il n’a jamais joué plus haut que la R2, mais il n’a que vingt ans et garde une grosse marge de progression. "Je suis coach mais surtout formateur (NdlR : Laurent est directeur du centre AWBB). C’est le genre de défi qui me donne du piment."

Et pas question de pratiquer la langue de bois: Loyers n’entend pas s’éterniser à l’échelon régional. "On ne va pas attendre la mi-saison pour se déclarer candidat aux premières loges. Je suis bien conscient que je nous mets une étiquette dans le dos et il s’agira de l’assumer tout au long des trente journées de championnat."

À noter que la R1 est la seule série où le champion est directement promu alors que les playoffs réunissent théoriquement les équipes classées de deux à cinq.