Namur Le joueur du TC Géronsart débute son tournoi ce mercredi

Le Belgian Open, plus grand tournoi belge de tennis en fauteuil, débute ce mercredi à Géronsart (Jambes). Seul joueur namurois inscrit, Justin Peraux disputera aujourd’hui sa première rencontre à domicile. Le tirage au sort avait lieu hier soir (NdlR : il n’avait pas encore eu lieu au moment d’écrire ces lignes).

"L’an dernier, j’ai passé le tour qualificatif et j’ai battu Joeri Van Assche au premier tour avant d’être éliminé face à Evan Maripa (tête de série n°6). Cette année, il n’y a pas de tour qualificatif. L’objectif sera de faire aussi bien que l’année dernière et j’aimerais donc avoir un match abordable au premier tour", confie le tennisman de 19 ans Justin Peraux.

Actuellement 200e mondial, le Namurois ne fait pas une fixation sur le Belgian Open. Pour la simple et bonne raison qu’une grande partie des participants sont un cran au-dessus de lui. "Le niveau du tournoi est un peu haut pour moi. C’est d’ailleurs le plus gros que je fais et j’y suis inscrit car il est organisé dans les installations de mon club. Dans ceux auxquels je participe habituellement, il n’y a pas de joueurs du Top 10 mondial par exemple."

L’occasion est néanmoins belle pour ce jeune talent de se montrer et de faire découvrir son sport à ses proches et aux Namurois. "Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux peuvent également se déplacer pour me voir jouer. Et puis, c’est l’occasion de voir les meilleurs joueurs de tennis en fauteuil du monde et, pourquoi pas, de les affronter."

À 19 ans , Justin Peraux sait qu’il a encore une marge de progression énorme. En un an, il a fait un bon d’environ 200 places au ranking mondial et vise désormais le Top 150. "Je me suis entouré d’un staff composé d’un coach tennis, d’un préparateur physique, d’un psychologue du sport et d’un nutritionniste. L’objectif est d’arriver dans le Top 150, puis dans le Top 100 et enfin dans le Top 50 mondial d’ici 2020. Je suis à cinq heures d’entraînement de tennis par semaine et 1 h 30 de travail physique. En tennis en fauteuil, le niveau de maturité arrive un peu plus tard qu’en tennis, vers 28-29 ans."

Avec, d’ici là, l’ambition de remporter le Belgian Open sur ses terres.