Namur

Battus par Waremme, les Cinaciens sont dépendants des clubs francophones de la D1 amateurs

Les Cinaciens n’ont pas à rougir de leur prestation de samedi soir face à Waremme malgré la défaite. Du début à la fin, ils ont fait douter leur adversaire, mais le manque de concrétisation et les petites erreurs face à des joueurs du calibre de Cossalter et Ribeaucourt se sont payées cash.

"Dans l’enthousiasme et l’animation, on a fait quelque chose de bien. On a essayé de jouer au sol mais il a manqué cette petite étincelle. Quand on s’entraîne comme une équipe de P1 avec deux entraînements semaine, on n’a peut-être pas la condition physique nécessaire pour faire la différence ou pour avoir l’imagination qui pourrait apporter un plus", commentait l’entraîneur Michel Renquin après la rencontre.

Au classement , cette défaite ne change pas grand-chose pour les Cinaciens puisque Sprimont s’est incliné face à l’Olympic de Charleroi. Les Bleus sont désormais certains d’être sauvés, si Virton se maintient en D1 amateurs. Ce qui est pour l’instant le cas sportivement mais pas administrativement puisque les Gaumais n’ont pas obtenu leur licence.

"Revenir sur une équipe devant nous était par ailleurs difficile à partir du moment où on a perdu six points face à Sprimont et La Calamine. Ce qui est dommage avec le cas de Virton, c’est qu’une descente du club à cause de la licence va impacter des équipes jusqu’en provinciale alors qu’il suffirait de faire monter une équipe supplémentaire de D2 amateurs", a conclu le coach Michel Renquin.