Namur

L'UR Namur doit apurer ses dettes envers son ancien entraîneur Pascal Bairamjan et l'ex-joueur Jean Mathieu avant le lundi 9 avril à midi, a décidé le Comité exécutif de l'Union belde de football (URBSFA). 

Dans le cas contraire le club de division 3 amateur ACFF B, avant-dernier de la série avec 9 points sur 78, perdra ses prochains matches par forfait, à commencer par celui du 14 avril contre le RFC Huy. La rencontre de samedi à l'Entente Bertrigeoise n'est pas concernée par la mesure.

Il s'agit déjà du deuxième ultimatum adressé à l'UR Namur cette saison. Elle avait même été menacée de suspension en décembre, après le départ du président-mécène Lucien Romeo qui avait plongé le club dans une situation financière catastrophique.

Une reprise par un groupe allemand censée remettre les finances à niveau ayant finalement avorté malgré un accord, la solution devrait désormais consister en une fusion avec le Racing Fosses, le leader en P1 namuroise.

L'Union belge examinera le dossier (établi avec l'aide précieuse de l'avocat Gaspar Navez, par ailleurs président de la ligue francophone) de cette fusion le 15 avril, et rendra alors sa décision dans les 24 heures.

Le matricule 156 des "Merles" sera conservé, de même que les couleurs historiques, le jaune et le noir. Le nom du futur club doit par contre encore être choisi. Lucien Romeo devrait (ré)apparaître dans l'organigramme.

L'UR Namur doit encore 6.400 euros d'arriérés à Jean Mathieu, qui évolue actuellement à Durbuy, et 30.860 euros à Pascal Bairamjan.