Namur Profondeville est proche de la crise. Une réaction est rapidement attendue

Avec quatre défaites en autant de matches, seulement trois buts inscrits contre dix-huit encaissés, Profondeville occupe logiquement la place de lanterne rouge du championnat.

"On n’a pas l’équipe la plus forte de la série et dans ces circonstances, l’envie et la solidarité doivent faire la différence. Or, pour l’instant, on joue trop crispé et on commet trop d’erreurs individuelles. Offensivement, on n’est pas assez dangereux. Défensivement, il y a aussi un problème car on est trop souvent à plusieurs mètres de nos hommes. On a déjà changé plusieurs fois de système de jeu, ça n’y a rien changé", constate le néo-prondevillois Thomas Badoux.

Depuis l’entame de la saison, les rencontres se suivent et se ressemblent donc pour les Mosans qui manquent de rigueur et d’organisation sur le terrain.

"On rate à chaque fois une grosse occasion en début de match. Ce dimanche, c’était moi. Et au lieu de revenir dans la partie, c’est toujours 2-0 à la mi-temps. C’est déjà difficile à partir de là et on laisse inévitablement des espaces qui coûtent cher."

Si le défenseur de 29 ans refuse actuellement de parler de crise au sein du club, le contexte général interpelle néanmoins. Car il y a les chiffres, le jeu mais aussi l’effectif.

"On a un noyau très court..."

Dimanche face à Molignée, l’entraîneur des gardiens Kévin Boon était entre les perches pour pallier les absences pour blessures de Stenhouse et Dubuisson tandis que l’ex-capitaine Bruno Humblet, actif avec la P3, a été rappelé pour évoluer avec la P1.

"On a un noyau très court et lorsque l’on a des absents pour blessures comme les deux gardiens, Militello ou encore N’Diaye qui est sorti dimanche après 20 minutes, cela pose problème. Mais l’ambiance reste bonne malgré les résultats."

Une réaction sera en tout cas nécessaire dès vendredi soir à Ligny pour éviter de s’engouffrer dans la crise. "Après Ligny, on recevra Pesche puis on ira à Wépion. On n’a pas d’objectif chiffré mais si l’on fait un 0/15 ou un 0/18, ça va vraiment commencer à puer."